Dossier pedagogique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 305 (76201 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
À tous mes parents (!) : Marcelle, Joseph, et tous ceux qui, jusqu’ici, ont assuré mon éducation et m’ont permis de grandir...

Pour toute demande, commentaire, renseignements, Pierre Vianin peut être contacté à l’adresse e-mail suivante : pierrevianin@bluemail.ch

Remerciements

Je tiens à remercier très chaleureusement Ursula Vianin, Nicole Jacquemet, Pascal Vianin et Stéphane Moulinqui ont eu la gentillesse de lire et corriger le manuscrit. Merci également à Madame R. et Madame S. (qui se reconnaîtront) avec qui j’ai collaboré étroitement dans le projet décrit dans ce livre et à la maison d’éditions De Boeck Université pour leurs critiques avisées. Toute ma reconnaissance également à celles et ceux qui ont contribué d’une manière ou d’une autre à la réalisation de cet ouvrage.Je pense surtout à Camille, Maëlle et Évane qui ont su respecter le travail — souvent chronophage et parfois fastidieux — de leur papa et l’encourager dans l’aventure de l’écriture d’un ouvrage. Merci donc — pour leur soutien inconditionnel — à toutes mes femmes (!), et en particulier à Ursula.

Avant-propos
Antée est le fils de Poséidon, dieu de la mer, et de Gaia, déesse de la Terre, mèreet nourricière. Antée est un géant, doué d’une force prodigieuse qui vit dans une caverne, sous une très haute falaise, où il fait des repas à base de chair de lion. Il dispose d’une force colossale et nul adversaire ne parvient à le battre. Il défie à la lutte tous les voyageurs. Héraclès, personnification de la force, vient le défier. Le combat s’engage. Héraclès parvient à projeter plusieurs foisAntée sur le sol. Mais, à chaque fois, Antée se relève, plus vigoureux encore. Héraclès est stupéfait de constater que, dans ses chutes, les muscles d’Antée se gonflent, ses bras et ses jambes retrouvent une vigueur phénoménale. Les deux adversaires se prennent à nouveau à bras-le-corps, mais Antée se jette volontairement sur le sol, sans attendre qu’Héraclès l’y projette et se verse du sable chaudsur les membres. Héraclès comprend alors d’où Antée tire sa force : sa vigueur provient du contact avec la terre. Héraclès saisit alors Antée et le soulève du sol. Il le maintient en l’air et l’étouffe jusqu’à ce qu’il expire.

Peut-on être pédagogue sans être Antée ? Peut-on théoriser sans, toujours, garder un contact avec le terrain, le sol, la pâte pédagogique, mère et nourricière ? Nerisque-t-on pas — à parler de sujets épistémiques qui n’existent que dans la tête des chercheurs — de décoller constamment du réel et de perdre ainsi la vigueur qui provient du contact avec la terre ?

AVANT-PROPOS

Combien d’ouvrages théoriques, fort bien conçus au demeurant, restent éloignés des préoccupations des praticiens. Soulevées du sol, ces théories étouffent et expirent, sans inspirer desdémarches concrètes et des solutions réalistes 1. Le propos de cet ouvrage s’inscrit dans cette réflexion. Sa force théorique veut se nourrir d’une pratique éprouvée. La première partie du livre présente les approches théoriques qui balisent la réflexion sur la motivation scolaire. La seconde partie jette au sol la théorie et l’éprouve dans une démarche de terrain. Pour qu’Antée retrouve, dans lesable et la poussière, sa force colossale…

1. On pourrait parler, à ce propos, « d’effet Héraclès » lorsque la théorie est soulevée du terrain et étouffe dans un raisonnement tautologique, épuré et déconnecté du réel. Trop souvent, dans son désir de maîtrise, le pédagogue soulève du terrain la pédagogie. La pédagogie devient alors soumise au pouvoir du pédagogue, mais elle étouffe et devient unsavoir mort.

— 10 —

Petite réflexion liminaire
Surprenons la conversation entre un missionnaire et un Indien... Miss. Mon frère, pourquoi ne vas-tu pas dans une grande ville pour travailler en usine ? Ind. Et si j’avais du travail, qu’arriverait-il ? Miss. Si tu as du travail, tu auras de l’argent et tu pourras avoir beaucoup de choses. Ind. Et alors ? Miss. Si tu travailles bien, tu...
tracking img