Dossier sante : l'enfant sourd

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6617 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Institut de Ressources en Intervention Sociales

Dossier Santé : La surdité chez l’enfant
2011
Stéphanie VAUTIER
Formation Educateur de Jeunes Enfants 2010-2013

SOMMAIRE

INTRODUCTION 2
I. DESCRIPTION DE LA SURDITE 3
A. Les formes de surdité 3
B. Les causes de la surdité 4
C. Conséquences de la surdité 6
II. LEDEPISTAGE 7
A. Observation 7
B. Tests de dépistage 7
III. EDUCATION PRECOCE DE L’ENFANT SOURD 8
A. Communication pré-linguistique, langage et parole de l’enfant sourd 9
B. Le rôle des parents 9
IV. L’INTEGRATION DE L’ENFANT SOURD 10
A. L’intégration collective 10
B. L’accueil 13
CONCLUSION 16
L’ALPHABET DIGITALLEXIQUE
BIBLIOGRAPHIE

INTRODUCTION

J’ai choisi de traiter la question de la surdité chez l’enfant, car durant mes études universitaires j’ai appris le langage des signes et suis très intéressée par l’enfant atteint de surdité et cela m’a amené à réfléchir sur l’intégration en collectivité, de l’enfant atteint de surdité.
Il me parait nécessaire de m’informer, en tantque future éducatrice de jeunes enfants, sur ce handicap, afin de mettre en place une prise en charge, adaptée aux particularités de l’enfant sourd, dans les différents lieux où je pourrai le rencontrer.
C’est une infirmité fréquente, due à une lésion siégeant en un point quelconque de l’appareil auditif. La lésion touche soit l’appareil de transmission des sons, oreille externe, oreille moyenne– il s’agit alors de surdité de transmission – soit l’appareil de perception, cochlée*, nerfs cochléaires, voies cochléaires centrales – il s’agit de surdité de perception. Ces deux formes peuvent se combiner et réaliser des formes mixtes très fréquentes.
Ainsi, dans une première partie, je commencerai par décrire la surdité, c’est à dire, ses degrés, ses causes et ses conséquences. Ensuite, jemontrerai comment l’éducateur de jeunes enfants peut aider au dépistage d’une surdité, par son observation. Puis, afin d’établir un diagnostic, je présenterai les différents tests de dépistage médicaux, effectués par des spécialistes. Par ailleurs, j’aborderai la prise en charge médicale et éducative de l’enfant sourd et de sa famille. Enfin, je développerai la question de l’intégration de l’enfantsourd en collectivité.

I. DESCRIPTION DE LA SURDITE
A. Les formes de surdité
Il existe deux types de surdité :
* La surdité de transmission qui va toucher l’oreille externe et /ou l’oreille moyenne.
* La surdité de perception qui touche l’oreille interne.
Il existe aussi différents degrés de surdité qui servent à connaître l'importance de la surdité.
Les surdités sontrarement totales et l’oreille peut percevoir encore quelques sons qui sont appelés les restes auditifs.
1. La surdité de transmission
Elle touche donc l'oreille externe et moyenne, c'est à dire le conduit auditif, le tympan, et les osselets*.
Dans ce cas, la perte d'audition peut être récupérée (en totalité ou en partie) grâce à des médicaments ou une opération chirurgicale(selon la cause de cette surdité).
La surdité de transmission est caractérisée par une perte des sons graves. Cette perte ne pose pas trop de problèmes pour la compréhension de la parole, les sons étant perçus comme forts.
2. La surdité de perception
Elle est la plus fréquente des surdités. Elle touche l'oreille interne, c'est à dire la clochlée et le nerf auditif. En général, la surdité deperception ne peut pas être soignée par voie médicale, mais davantage avec des appareils auditifs. Elle est caractérisée par une perte des sons aigus. Cela pose un grand problème pour la compréhension de la parole car ce sont juste les sons aigus comme le « f », le « s » ou encore le « ch » qui joue un rôle essentiel dans la compréhension des mots. Il peut y avoir confusion entre deux mots...
tracking img