Dossier sur pierre lepape

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3162 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le mardi 28 novembre 2006 la faculté de lettres et sciences humaines a accueilli dans ses locaux Pierre Lepape, auteur et anciennement feuilletoniste du Monde des Livres. Ses principales études s'axent autour des relations de l'écriture et des pouvoirs, au travers d'essais biographiques tels Diderot et Gide.
La conférence traitait de sa dernière oeuvre, publiée le 25 septembre 2006 et intituléeLa Disparition de Sorel.
Le présent compte-rendu se structurera en deux parties distinctes : la première ayant pour vocation de transcrire précisément les réfléctions émanant des différents intervenants, tandis que les dernières pages reviendront sur les points importants dans une optique plus critique.

DEBUT DU COLLOQUE : stratégie de disparition et installation de la problématique.

_ Leprofesseur Gérard Lahouati axe sa première question sur le titre de l'oeuvre, arguant qu'il laisse imaginer au lecteur qu'il s'apprête à lire un roman alors qu'il n'en est rien. Cet ouvrage relèverait-il de la stratégie d'éffacement, créant une mise en abîme intimement liée à celle du "sujet" Sorel?

Réponse de Pierre Lepape
Pierre Lepape répondra par l'affirmative. Il est avéré que Sorel n'ajamais écrit sous son véritable nom, illustrant la plus grade importance qu'arbore l'oeuvre face à son auteur. Le public ne s'en est jamais douté. Ce rêve flaubertien se concrétise par l'utilisation d'un pseudonyme.
L'oeuvre continue de vivre, même après son précaire achèvement : ainsi, Le Françion de Sorel publié en 1623 subira trois ans plus tard une totale sencure doublée d'une certainedénaturation. Charles Sorel sabre l'oeuvre en enlevant des éléments qu'il juge osés. En trois ans seulemment, l'écrivain a auguré du fait que le lecteur avait totalement changé d'optique et que son livre devait s'y adapter. Pierre Lepape décrit ce sabordage comme un massacre, et nous pourrions sans doute rapprocher la démarche de Sorel à celle du peintre imaginaire de Balzac dans Le Chef d'Oeuvre Inconnu,Frenhoffer, qui à force de retoucher une oeuvre magistrale l'a tout bonnement transformée en chaos pictural : qu'il soit d'ajout ou de d'auto-censure, le zèle semble condamner les oeuvres trop retouchées.
En 1933, Sorel publie la troisième édition du Françion : cette fois, la plus grande distance temporelle semble enfin être synonime d'achèvement et de complétude.
Aussi, le sujet de l'enquête dePierre Lepape s'installe naturellement, car il s'attache directement à cette décénie allant de 1623 à 1633, tentant de dévoiler ce qui advint durant la disparition de Sorel.

Ordre, désordre sur fond politique.
_ Le professeur Gérard Lahouati posa ensuite une question ayant trait à un aspect plus global : au delà du Françion, n'y aurait-il pas une reflexion plus large liée au rapport entrecréation littéraire et politique? Sorel "tire" allègrement sur l'Académie française, illustrant le chisme opposant la littérature et les institutions jugées oppréssantes.

Réponse de Pierre Lepape
L'approbation de Pierre Lepape nous permet même de savourer le paradoxe suivant : Le Françion recut un prix académique. Il faut aujourd'hui penser à ce qui forge et défait une réputation littéraire. SousLouis XIV, le Roi imposait et façonnait les styles par exemple, tout comme le faisait le pouvoir central (état absolu) entre 1623 et 1630.

_ Pourrions-nous axer notre réflexion sur le rapport philosophique entre ordre et désordre? Chez Charles Sorel, il faut relever ce rapport permanent entre le goût de l'ordre et le sens du désordre. Les deux s'interpénètrent mais ne relèvent nullement d'unhasard formel : ils sous-tendent la démystification du pouvoir, l'abolition de son mensonge.

Réponse de Pierre Lepape.
Oui, c'était l'enjeu même de la Renaissance : illustré par la remise en ordre qui succéda à la guerre civile (1550-1590). Souvenons-nous que la France a failli disparaître à cause des espagnols, elle survécut mais personne ne gagna véritablement : il y eu un flottement, une...
tracking img