Dossier sur l'euthanasie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2553 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'Euthanasie en France et en Europe.

Sommaire:

1° Qu'est ce que c'est l'euthanasie?

2° La législation en France et en Europe.

3° Des associations sur l'euthanasie.

4° Les actes et les conséquences.

5° Sondages sur les personnes voulant s’euthanasier.

6° Chronologie de l'histoire de Marie Humbert

Source: Wikipédia, Caducée, ADMD, sciences-et-vie, union-des-familles, livres«Suicide mode d'emploi» de Guillon et le Bonniec publié en 1982 - «Je vous demande le droit de mourir» de Vincent Humbert en 2003

1° Qu'est ce que c'est l'euthanasie?

L'euthanasie vient du grec euthanos qui signifie bonne mort. La définition d'origine du mot est un acte pour mettre fin à la vie d'une personne souffrante en lui évitant l'agonie. Mais à notre époque la définition a évolué pourprendre le sens de provoquer le décès d'un individu atteint de maladie incurable qui lui créer des souffrances morales et/ou physiques insupportables, et faites par un médecin ou sous son contrôle.

En tout cas, on peut distinguer deux types d'euthanasies:
-L'euthanasie active où un tiers personne aide l'individu à se donner la mort
-L'euthanasie passive, en d'autre terme on arrête lestraitements qui abrègent la vie lorsque le cas est désespéré. On peut aussi l'appeler le refus d'acharnement thérapeutique.

Malheureusement le terme d'euthanasie a parfois été appliqué à des pratiques d'éliminations de personnes jugées inaptes à la vie sociale (malade mental, handicapés) surtout lors des génocides ou d'eugénisme. Ces pratiques se distinguent de la peine de mort. La peine de mortcontrairement à ce terme d'euthanasie n'a pas la notion de châtiment ni de justice.

2° La législation en France et en Europe,

L'euthanasie tel quelle est illégale en France. C'est vrai qu'elle n'existe pas sous cette forme dans le code pénal par contre on trouve deux articles en faire allusion.

L'article 222-1: « Le fait de donner volontairement la mort à autrui constitue un meurtre. Il estpuni de 30 ans de réclusion criminelle » et l'article 222-3: « Le meurtre commis avec préméditation constitue un assassinat. Il est puni de réclusion criminelle à perpétuité. Donc si je fais un bref résumé, l'euthanasie active est considérée comme étant un homicide et l'euthanasie passive comme une non-assistance en personne en danger. De plus, le code de déontologie médicale exclut totalementl'euthanasie car ils ont l'obligation d'accompagner le mourant jusqu'à son dernier moment.

Outre les peines pénales, la personne responsable peut être condamnée à payer des dommages et intérêts aux familles des victimes. Si le responsable de l'euthanasie est un médecin, il risque des sanctions disciplinaires par le conseil régional de l'ordre des médecins, le conseil national et le conseil d'étatqui peuvent prononcer des blâmes, l'interdiction d'exercer, la radiation..., sans compter les autres juridictions civiles, pénales et administratives.

C'est pour cela que depuis mars 2000, une majorité des membres du CCNE souhaitent que l'euthanasie d'exception soit un droit en France. Ils veulent la rendre légale et non la dépénaliser afin que la justice prenne en considération les demandeslibres et répétées de malades lucides, lorsque ses souffrances sont devenues intolérables et qu'il n'y a plus d'espoir de guérissons.
Ils pensent aussi créer une commission interdisciplinaire pour pouvoir être chargée d’évaluer les motivations de l’acte d’euthanasie ainsi que l’état de santé du malade avant sa mort. La condition du malade sera et doit être vérifier avant l’acte d’euthanasie afin dene pas mettre fin à la vie d’un individu pouvant être soigné ou étant en état suicidaire pour ne pas avoir d’homicide.

Grâce à des mouvements, en juin 2009, les députés PRG (radicaux de gauche) ont déposé une proposition de loi instaurant le droit de vivre sa mort, en hommage à la première proposition de loi visant à permettre l’euthanasie en France, présenté en 1978 par le sénateur Radical...
tracking img