Droit et politique de la concurrence

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1614 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I- Qu’est-ce que la concurrence ? Politique et Droit de la concurrence
Chapitre 1 Introduction • Rivalité d’intérêts provoquant une compétition entre plusieurs personnes, en particulier entre commerçants ou industriels qui tentent d’attirer à eux la clientèle par les meilleures conditions de prix, de qualité, etc... Petit Larousse 2003
Chapitre 1 Introduction 2

• C’est en fait le sens donnépar le grand public à la notion de concurrence (ou compétition). • On devrait donc effectivement parler plus de rivalité entre les firmes qui essaient de s’attaquer à des marchés détenus par d’autres firmes soit en abaissant les prix ou en adoptant d’autres stratégies agressives.
Chapitre 1 Introduction 3

Du côté des économistes
1. Le concept de concurrence a évolué et a revêtu au moinstrois aspects : 2. Institution sociale intuitivement considérée comme favorable à l’intérêt général. 3. Ensemble de conditions du marché strictement définies. 4. Phénomène empiriquement observable, mais fragile et menacé constamment d’autodestruction.
Chapitre 1 Introduction 4

1- Institution sociale
Boisguillebert (1712) précurseur de l’économie politique • La concurrence offre un utiledérivatif dans un monde souvent en proie au crime et à la violence. La liberté d’initiative des producteurs contient en elle le principe d’un ordre social. Les producteurs rivalisent d’adresse et transforment au mieux, grâce à leur émulation, la terre et le travail en des biens consommables.
Chapitre 1 Introduction 5

François Quesnay (1757)
• La libre concurrence entre les individus occupés àpoursuivre leurs intérêts personnels permet à la société de pousser au maximum la satisfaction des besoins. • La concurrence ramène le prix des biens à leur valeur intrinsèque, ce prix commun fondamental au niveau duquel le producteur ne fait ni profit ni perte. • Les intérêts égoïstes peuvent être réconciliés en organisant leur rivalité.
Chapitre 1 Introduction 6

Adam Smith (1776)
• Cesconvictions, bien que non rigoureusement démontrées, sont affirmées tout au long du 19ème siècle par les économistes libéraux comme Say, Carey et Bastiat. • Elles ont été combattues par Saint-Simon et ses disciples adeptes d’une doctrine favorable aux monopoles et à l’organisation rationnelle de la production industrielle.
Chapitre 1 Introduction 7

• Le nombre des offreurs, l’information des acteursdu marché et leur mobilité contribuent à ramener le prix courant du marché au niveau du prix naturel.

Chapitre 1 Introduction

8

Ricardo (1817)
• Avance l’idée selon laquelle dans des conditions de concurrence parfaite (sans toutefois définir ce que c’est), les valeurs d’échange des marchandises se fixent proportionnellement aux quantités de travail contenues ou incorporées en elles.Chapitre 1 Introduction 9

John Stuart Mill (1848) et l’école classique
• Considèrent que la libre concurrence comme une institution régulatrice de la société, une règle du jeu en soi plutôt que comme le résultat logique de conditions de marchés rigoureusement définies. • Les classiques avaient l’intuition que le principe de concurrence permet de déterminer sans arbitraire les prix et lesquantités échangées. • Selon eux, la concurrence agit sur les prix et sur les coûts dans un sens favorable aux intérêts immédiats du consommateur.
Chapitre 1 Introduction 10

Cournot (1838)
• La concurrence repose sur un « principe de stratégie exclue », en vertu duquel l’équilibre de concurrence en statique exclut toute possibilité que l’offreur prenne des libertés avec les prix et s’en servecomme d’un outil de stratégie commerciale.
Chapitre 1 Introduction 11

Jevons (1871)
• Introduit la loi d’indifférence selon laquelle un marché est parfait si, à tout moment, un seul prix prévaut pour chaque bien homogène (absence de discrimination tarifaire).

Chapitre 1 Introduction

12

2- Ensemble de conditions
Walras (1874) et les néo-classiques : la concurrence pure et parfaite •...
tracking img