Eco droit

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 59 (14689 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Licence Semestre 1
Portail Droit AES
Année 2009-2010
SAUVIN Thiery
INTRODUCTION ECONOMIE
Introduction : objets et méthodes de la « science économique »
L’économique en tant que disciple est relativement récente, elle apparait à partir du 18ème siècle, liée à la naissance des états nations, regroupement du politique et de l’économique. Les économies nationales vont se créer, avec un marchéintérieur unique, l’émergence une monnaie nationale, politique pour assurer la pérennité du système économique nationale.
Pour légitimer la raison d’être de ce système politique : Adam SMITH (1923-1790, philosophe écossais) arrive à expliquer le fondement même des systèmes. Il remarque un problème(La richesse des natures 1976) : la très fort croissance démographique grâce à l’augmentation desrendements et la nette amélioration d’hygiène mais incapacité à satisfaire les nécessités en consommation et en vêtement de la population en croissance. Risque : manifestation sociale, le désordre ce qui pourrait engendrer la remise en cause de l’Etat naissant et donc disparition du système économique. Par conséquent, il faut intervenir
(l’objectif de l’économiste est de repérer la problématique,le problème, puis de faire force, de proposer des solutions.)
Malthus ,dans ses principes économiques, définit « la loi de la population » ou « loi sur la pop ». La croissance démo suit une progression géométrique( 1 2 4 8 16 : croissance très rapide) alors que la croissance de la production suit une progression arithmétique (1 2 3 4 5 ). Il y a de fait un différentiel de croissance ce quirisque de poser problème à terme. Malthus pour résoudre le problème : il faut laisser faire , laisser aller ( le libéralisme) ne pas aider les miséreux, surtout ne pas assister les pauvres.
Smith est d’accord sur la loi de la pop, mais pas sur la thérapie. Il va faire force de position, proposition d’une thérapie :
* Mouvement secondaire : Imposer une loi : « la loi des enclosures », une loivisant à augmenter le rendement, impose à tous les propriétaires fonciers de clôturer les champs et les prés. Une incitation à vendre leur terre. Il va y avoir une augmentation sensible des terres donc une amélioration de la productivité du travail, donc augmentation des rendements.
Perte d’emplois pour ceux qui vendent leur terre donc obligation de trouver un autre emploi, et ils vont donc tenterà la ville, exode rural : un flux de main d’œuvre des campagnes vers les villes. Il y a une offre de travail qui augmente, et le prix du travail dans les villes diminue ce qui est bon pour les manufactures, elles vont pouvoir embaucher davantage et s’agrandir. On tend à répondre à la problématique (posée précédemment).
( pt de départ de l’analyse, la raréfaction. Economiste : Comment passerd’une éco de rareté à une éco d’abondance ? Si abondance plus de conflits donc juriste disparaît.)
* Agir sur l’organisation des manufactures. Aborde la question de la division du travail
Un autre mode d’organisation du travail. La segmentation des tâches. Augmenter la division du travail qui permet d’accroître la productivité du travail, l’efficacité du travail.
La division du travail estcontrainte par la demande, il faut donc recourir à l’international, ouvrir à la demande externe, exporter.
Economiste doit identifier le problème puis faire force , trouver une solution.
Définition de l’économique : Chez Smith, selon les auteurs classiques, l’économique est la science des richesses. Objectif toujours produire plus de richesse pour apaiser les revendications sociales. S’il y a undéséquilibre, il y aura un désir, donc désordre. Contrôler, maitriser pour homogénéiser les revendications.
Quelque soit la période du 18ème au 19ème ou du 19ème à aujourd’hui pour que l’économique soit légitimé par les acteurs, il faut qu’il y ait quelque chose qui vienne appuyer, non seulement il faut une action mais aussi un discours qui a pour mission de déterminer nos comportements et donc...
tracking img