Ecole classique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5678 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire

Introduction……………………………………………………………….. ………………2

I- Contexte historique…………………………………………………………. ………….3

II- Genèse de l’école classique……………………………………………………………5

III- Les fondements de l’école classique …………………………………………………6

* la vision de l’organisation selon l’école classique…………………………………6
* Principes de l’école classique………………………………………………………7

IV-Les théoriciens de l’école classique ……………………………………………………8

1- F.W.TAYLOR …………………………………………………………………8

2- Henri FAYOL ……………………………………………………………….. ..12

3- Max WEBER …………………………………………………………………14

V- Les limites et critiques de l’école classique…………………………………………..15

VI- Le prolongement des classiques …………………………………………………… 161- Le fordisme……………………………………………………………………16

2- Le toyotisme…………………………………………………………………. .17

3- Lyndall Fownes Urwick ………………………………………………….. ….18

4- Luther Halsey Gulick……………………………………………………… …19

Conclusion……………………………………………………………………………….21

Bibliographies & Wébographies …………………………………………………………21

Introduction

Les écoleset, comme toutes les sciences de l’homme, évoluent selon un enveloppement perpétuel des écoles et des théories les unes par les autres. Chaque mouvement se développe en réaction contre celui qui le précède.

D’un point de vue historique, les différentes approches de l’organisation se sont développées à partir de la seconde révolution industrielle. Avant cette date, le mode de productionétait artisanal. Il n’était pas question en ce temps ni d’organisation ni de théories. Et qu’au fur et à mesure que la vie économique évoluait, les écoles de pensée se différenciaient.

La première théorie qui marqua la réalité des entreprises fut celle de Taylor qui introduisit le courant scientifique en matière d’organisation et de rationalisation de la production. C’est dans ce contexte ques’est développée l’Eole classique influencée par les travaux d’économistes précurseurs : ADAM Smith (1723-1790) qui a parlé de la nécessité d’une division de travail [décrit dans un chapitre de son livre la spécialisation temporelle du travail dans une usine d’épingle ; à cette époque un forgeron expérimenté peut produire 10 épingles par jour, mais grâce à la division du travail, 6 ouvriers nonspécialisés vont réussir à produire 48000 épingles par jour] et DAVID Ricardo qui préconisait la spécialisation des tâches.. ;

L’école classique fera ainsi l’objet du présent rapport qui sera entamé par un contexte historique pour essayer de se situer dans le temps, et en déduire par la suite la genèse de ladite école. Ensuite, on abordera les fondements de l’école ainsi que ses théoricienspour arriver plus tard à ses limites. Enfin et pour boucler ce travail on terminera par présenter les prolongements de l’école classique.

I- Contexte historique :

Comme il a été précédemment cité, et d’après l’histoire les différentes approches de l’organisation se sont développées à partir de la seconde révolution industrielle.
En effet, La première révolution industrielle a commencé àla fin du 18ème siècle en Grande-Bretagne pour ensuite gagner, une cinquantaine d'années plus tard, la France, la Belgique et l'Allemagne en Europe, le Japon et les USA hors l’Europe. En effet, c’était l’argent de l’agriculture qui allait contribuer à financer cette industrialisation massive sans oublier une deuxième source de financement ;qui est le commerce, et essentiellement le grand commercemaritime commencé déjà au 16ème siècle.
La grande source d'énergie de cette Révolution Industrielle, était le charbon qui faisait fonctionner les machines à vapeur et avait fait apparaître un nouveau moyen de transport : les chemins de fer.
Quant aux grandes industries caractéristiques étaient les industries du textile (essentiellement le coton) et la sidérurgie (métallurgie du fer)....
tracking img