Economie informel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 16 (3970 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
MARS 2009

Synthèses

ORGANISATION DE COOPÉRATION ET DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUES

L’emploi informel dans les pays en développement : une normalité indépassable ?
L’emploi informel est-il normal ? Pourquoi travailler dans le secteur informel ? Quels sont les problèmes associés au travail non déclaré ? L’emploi informel est-il lié à la pauvreté ? Comment s’attaquer aux défis posés parl’emploi informel ? Pour plus d’informations Références Où nous contacter ? Introduction
La crise financière et économique qui a débuté en 2008 a de profondes répercussions sur l’emploi partout dans le monde. On peut s’attendre à ce que le ralentissement de l’activité économique provoque une hausse du chômage, réduise la mobilité de la main-d’œuvre au niveau international et fasse augmenter l’emploiinformel. Ces évolutions auront des conséquences critiques pour les niveaux de pauvreté et les distributions des revenus. Par emploi informel, on entend les emplois ou activités dans la production et la commercialisation de biens et services licites qui ne sont pas enregistrés ou protégés par l’État. Les travailleurs informels sont privés des prestations de sécurité sociale et de la protectionofferte par les contrats de travail formels. La majorité d’entre eux ne peut accéder aux meilleurs emplois peu nombreux qu’offre le secteur formel. D’autres choisissent de sortir du système formel. À leurs yeux, les économies qu’ils réalisent en exerçant une activité entièrement ou partiellement non déclarée – pas de cotisations de sécurité sociale, pas d’impôts, pas de réglementations contraignantes dutravail, et plus de liberté pour les activités des entreprises – l’emportent sur les avantages découlant du fait d’être enregistré et de respecter la réglementation. La prévalence de l’emploi informel dans les pays en développement est frappante. Même avant la crise actuelle, plus de la moitié des emplois non agricoles dans ces pays pouvaient être considérés comme informels. La part des activitésliées à l’emploi informel tend à augmenter en période de crise économique, car le travail informel peut constituer une sécurité pour les personnes mises à pied dans le secteur formel. Bien qu’il offre une solution de repli pour gagner sa vie, l’emploi informel a un coût. Tout d’abord, le travail informel est précaire. En période de crise, les travailleurs informels risquent de voir baisser leurssalaires par suite de l’afflux de travailleurs licenciés venant du secteur formel et d’immigrants rentrant dans leur pays. Ils sont aussi les premiers à perdre leur emploi. En second lieu, l’accroissement potentiel de l’emploi informel les piège dans une situation vulnérable. L’absence de protection sociale formelle en cas de problèmes de santé et face aux risques professionnels et lanon-protection des droits des travailleurs exposent de nombreux travailleurs informels à un risque de pauvreté plus élevé que ce ne devrait être le cas et pourraient faire sensiblement augmenter les niveaux de pauvreté. La présente Synthèse examine le phénomène de l’emploi informel et son impact sur les individus et la société, en particulier dans le contexte d’une récession économique mondiale. n

© OCDE2009

Synthèses
L’emploi informel est-il normal ?

L’EMPLOI INFORMEL DANS LES PAYS EN DÉVELOPPEMENT : UNE NORMALITÉ INDÉPASSABLE ?

L’emploi informel est la norme, et non l’exception, dans de nombreuses régions du monde. Ainsi, plus de la moitié de tous les emplois dans les secteurs autres que l’agriculture des pays en développement – plus de 900 millions de travailleurs – peuvent êtreconsidérés comme informels. Si l’on inclut les travailleurs agricoles des pays en développement, cette estimation est proche de deux milliards. Le travail non déclaré est donc une réalité pour les deux tiers de la population active mondiale. Dans certaines régions, notamment en Afrique subsaharienne et en Asie du Sud, plus de 80 % des emplois non agricoles sont informels. De surcroît, la majorité...
tracking img