Economie d'entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4154 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction à l’économie des entreprise
Cours de Michel Carrard
Comment expliquer les scandales du courtier en énergie ENRO, du spécialiste des concessions et de la construction Vinci ou encore de Vivendi ? Pourquoi Renault ou Peugeot fabriquent-t-ils des voitures mais pas les pneus des voitures ? Pourquoi une entreprise comme BIC fabrique-t-elle des stylos, des rasoirs et des planches à voile? A l’inverse, pourquoi une entreprise comme Sodexo s’est-elle spécialisée sur le métier de la restauration collective ? Pourquoi les actionnaires d’Arcelor ont-ils fini par accepter l’OPA du groupe indien Mittal ? Etc.,
1 Michel Carrard / 2011-12 2

Economie de la firme et des organisations
Séance 1

Michel Carrard / 2011-12

Introduction à l’économie des entreprise
L’objectif de cecours est d’apporter des éléments théoriques pour pouvoir apporter des réponses à ces questions ; En effet, l’économie des entreprises s’est enrichie ces dernières années d’un ensemble d’approches nouvelles : théorie de l’agence, théorie des coûts de transaction, théorie des compétences, théorie évolutionniste ; Ces théories apportent des éclairages utiles pour comprendre les modes d’organisationainsi que les décisions stratégiques des entreprises ;
Michel Carrard / 2011-12 3

Introduction à l’économie des entreprise
Plan de la séance 1 :
I) La firme néo-classique et ses limites
1) La représentation micro-économique de la firme 2) Les insuffisances de la théorie néo-classique

II) Les approches néo-institutionnalistes
1) La théorie de l’agence

Bibliographie :
O. Bouba-Olga, «L’économie de l’entreprise », Points, 2003 B. Coriat, O. Weinstein, « Les nouvelles théories de l’entreprise », Livre de poche, 1995 B. Guerrien « L’économie néo-classique », Repères, 1997
Michel Carrard / 2011-12 4

La firme néo-classique et ses limites
1) La représentation micro-économique de l’entreprise
A) L’axiomatique de la théorie néo-classique
On parle d’axiomatique dans la mesure où leshypothèses initiales qui fondent la conception du monde de la théorie néo-classique sont invérifiables et données ; Cette axiomatique se décompose en quatre éléments : l’autonomie de l’individu, la rationalité de l’individu, l’information, l’espace social d’ajustement : le marché ; Ces différents éléments permettent de postuler l’ensemble des comportements économiques des individus ;
MichelCarrard / 2011-12 5

La firme néo-classique et ses limites
1 - L’autonomie de l’individu : il est l’unité de l’espace économique et en constitue la plus petite partie. Les individus ne sont pas programmés, ni contraints pour agir. Leurs choix sont indépendants de l’appartenance à une église, une secte, un pays, une culture, une classe, etc.. Les individus agissent selon leurs désirs, leurs besoinset leurs utilités n’ont de justification que par rapport à eux-mêmes. 2 – La rationalité de l’individu : l’autonomie de l’individu se fonde sur la raison individuelle et consubstantielle. Chaque individu dispose de la faculté de justifier par la raison ses choix. La rationalité permet le calcul à partir de l’évaluation des coûts et avantages de chaque décision. La rationalité substantive fonde(avec l’hypothèse de rareté des ressources) le principe de maximisation ;
Michel Carrard / 2011-12 6

1

La firme néo-classique et ses limites
3 – l’information de l’individu : l’information est le lien entre les individus autonomes et rationnels. C’est elle qui permet l’exercice de la rationalité. Elle permet de connaître les choix des autres individus et de créer des échanges. C’est unvecteur social. L’information est considérée comme parfaite, c’est-à-dire qu’elle révèle exactement la réalité et n’est pas manipulable par les individus ; 4 – Le marché, espace social de coordination : conséquence des trois précédents axiomes, le marché assure la coordination des activités des individus. L’organisation optimale consiste à laisser faire les agents plutôt que d’organiser de façon...
tracking img