Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4408 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INVESTISSEMENT, CAPITAL ET PROGRÈS TECHNIQUE
I l’Investissement, un moteur de la croissance
Il s’agira d'analyser la relation entre investissement et croissance.
A) Les transformations de l’investissement (depuis 1970)
1) Qu’est ce que l’investissement ?
2) Sa mesure
3) L’évolution de l’investissement
L’investissement matériel
ex : I = 10
si k0 = 100 donc k1=110 etla variation du capital est de 10.
L’investissement vise à augmenter le stock de capital .
FNCF ( Formation Nette de Capital Fixe ) = FBCF - Amortissement ( achat de machines pour remplacement, du à l’usure physique et/ou l'usure économique, phénomène dit d'obsolescence - l'amortissement se nomme également CCF c'est à dire la consommation de capital fixe).
La FNCF se caractérise parl’augmentation du capital.
NB si la FNCF est nulle alors la FBCF se réduit à la CCF et donc l'investissement ne se traduit pas par une augmentation du stock de capital.
Investissement total = FBCF + Variation de stocks
L’amortissement équivaut à l’investissement de remplacement c’est à dire à remplacer les machines existantes : c’est la consommation de capital fixe . Lorsque uneentreprise investit dans de nouvelles machines, c’est souvent pour remplacer les machines existantes. Lors d'un progrès technique rapide ou d'une concurrence avivée, la CCF croît. Cela met les entreprises en difficulté. Pour certains économistes, nous avons là une des causes de la crise économique.
Pour produire davantage, une entreprise favorisera l’investissement de capacité qui consiste àaugmenter la capacité de production. L’investissement de productivité se caractérise par l'achat de machines plus performantes. Il conduit à une substitution capital / machines c'est à dire le remplacement des hommes par les machines.
Dans la réalité ces trois types d’investissement sont difficiles à distinguer.
L’Investissement immatériel
Il est paradoxal de dire que l’investissementpeut-être immatériel. Dans l’investissement immatériel, on distingue les dépenses pour les logiciels, la publicité et le marketing, la formation et la recherche et le développement.
Les dépenses occasionnées par l’investissement immatériel vont générer des revenus futurs. (c'est donc à ce titre que ces dépenses de consommation intermédiaires sont considérées comme de l'investissement - cependant depuis1999 la FBCF comptabilise les dépenses de logiciels, de brevets et de licences)
Par exemple, la formation est un détour de production : en effet le coût engendré sera amorti par les futurs bénéfices apportées par une main d'oeuvre plus qualifiée. Toutes ces dépenses sont essentielles dans l’acte de production ( productivité, compétitivité ). . Par contre la formation est ignorée, donc elleéchappe à la croissance du pays. La recherche et le développement sont effectués en vue d’inventer (organisation du travail) et d’innover. Il y a innovation quand l’invention fait l’objet d’un processus de production.
2) Sa mesure
On peut utiliser plusieurs indicateurs :
En niveau ( FBCF en volume ) Cependant, pour les comparaisons internationales, la mesure en volume n’est pasutilisée, car celle-ci ne tient pas compte de la richesse du pays.
Taux d’investissement : ( FBCF /V.A brute ) x100 Ce calcul est assez révélateur de l'effort fourni par un pays pour investir.
Taux de variation de l’investissement : ((Ia-Id ) /Id)x100 en volume à ne pas confondre avec le taux d'investissement (ils s'expriment tous les 2 en %)
3) L’évolution del’investissement
Quand on cherche à préciser l’évolution de l’investissement, il faut distinguer les points de vue quantitatif et qualitatif.
a) D’un point de vue quantitatif
L’évolution de l’investissement a connu des hauts et des bas. Il n’y a pas d’évolution régulière de l’investissement. Selon les différents pays, l’effort d’investissement n’est pas le même : des pays investissent plus que...
tracking img