Emile zola

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (299 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
J.M.G Le Clézio (1940 -)
C’est un des auteurs les plus originaux et le plus discret de sa génération. Il a beaucoup voyagé et a des attacher avec l’île Maurice.
* Lechercheur d’or en 1985
* Printemps et autres saisons en 1989
* Onitsha en 1991
P.72-73
I. caractère authentique et réaliste
II. émotion suscité par l’écritureNarrateur témoin : point de vue omniscient
Pb : comment à travers une narration quasi journalistique, l’auteur parvient –il à transmettre un message universel ?
I. Un port(scène d’arrivée), ligne 1 descendre à terre, les passagers, ligne 43 44 reprendre la bateau en sens inverse. Contrôle de police à l’arrivé, le barrage à franchir en présentant leslieux, et ceux qui effectues les vérifications ligne 3, une baraque grise, salle au mur gris ligne 13 14, ligne 22 bureau de l’inspecteur, ligne 41 42 2 ou 3 fauteuils de skaï,ligne 47 les volets qui claquent, ligne 3 4 3 policiers et des interprètes.
Termes évoquant les formalités à accomplir : question de la ligne 8 à 10.
Tout ceci souligneun caractère administratif peu accueillant et peu confortable il y a une insistance sur la notion de barrage, d’obstacle difficilement franchissable. Aspect déshumanisé car pasde siège, situation des enfants au sol, la chaleur donc la soif.
Tout semble fait pour décourager des passagers dont deux seules personnes peuvent émerger.
II. Lespassagers présentés comme un troupeau fatigués ligne 1 et 2, tellement fatigués ligne 2, s’ébranle. Se sont des termes au pluriel qui désigne des catégories, cet emploi de termesgénérique ligne 4 15 17 ces enfants, ligne 47 48 les gens réduit à un statu similaire de tous les immigrants et fait paraître la scène comme un archétype (+ présent indicatif).
tracking img