Eruption islande

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (509 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Analyse de la technique argumentative

C’est la galère, ils rament mais n’avancent pas !
On ne sait plus quoi faire pour les rapatriés. Ou pour qu’ils restent chez eux en ce moment deperturbations. Il y a 120 ans, ils devaient utiliser la charrette pour se déplacer et ils s’en contentaient. Aujourd’hui il faut rentrer à Paris en 45 minutes. Les passagers des vols annulés au départ del’aéroport de Blagnac se sont vus dans l’obligation de chercher d’autres moyens de locomotion, car selon la dépêche du midi « plusieurs aéroports du sud de la France, dont Toulouse, sont fermés en raisondu nuage de cendres dû à l'éruption du volcan en Islande »[1]. Ce n’est pas en zone d’embarquement qu’ils se trouvent, mais dans la queue pour louer une voiture ou sur les chaises à attendre. «Je vaistraverser tout le sud de la France et toute l’Espagne pour arriver chez moi » déclare un homme âgé dans la file d’attente des loueurs de voiture. Les moins pressés sont restés à l’aéroport enattendant qu’un vol les ramène chez eux. « J’ai squatté une table et une chaise pour continuer mon travail d’ici, pendant la nuit, cela a été difficile à cause du froid, les couvertures sont arrivées àminuit » raconte une dame coincée à l’aéroport de Blagnac le 17-04-2010.
La dernière fois, l’annulation des vols a été causée par la tempête de neige pendant l’hiver. Des questionnements sur tousles problèmes climatiques qui dernièrement ont perturbé la circulation aérienne s’imposent. « Cela peut s'arrêter lundi matin, mais cela peut durer aussi plus longtemps », a prévenu le ministre del'Ecologie, Jean-Louis Borloo, dans le Journal du dimanche.
Mais les problèmes ne s’arrêtent pas là. Pour ceux qui ont décidé de prendre le train, mauvaise surprise quand une fois là-bas, ils seretrouvent face à des cheminots qui poursuivent leurs grèves. « Nous venons de Pointe-à-Pitre. Nous nous sommes posés à Blagnac à 10h30. Nous essayons maintenant de rentrer chez nous. Je vais essayer...
tracking img