Est il juste d'affirmer que la technique dévalorise l'homme?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1426 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 janvier 2013
Lire le document complet
Aperçu du document
Est-il juste d’affirmer que l’activité technique dévalorise l’Homme ?

L’Homme travaille avant tout afin de survenir à ses besoins premiers, dont sa vie dépend. Ainsi, en travaillant, il développe ses capacités physiques et intellectuelles et va, peu à peu, élaborer des techniques qui constitueront un de ses défis premiers. Le travail donne donc sens à l’existence humaine en lecontraignant à expérimenter, penser, conceptualiser, concevoir et en donnant matière à désirer. De plus, en élaborant des techniques l’homme peut marquer son histoire et s’élever, dans un sens, à une forme d’immortalité. D’après Luc Ferry, dans le monde moderne, le travail est un élément essentiel à la réalisation de soi mais aussi un moyen de s’épanouir, de s’éduquer et de se cultiver. En étant uneéventuelle source de bonheur, le travail prend une place centrale et essentielle dans l’existence humaine.
Cependant, grâce la technique que l’Homme a élaboré, il peut concevoir des machines capables d’effectuer le travail habituellement fait par la main de l’Homme. La machine prend ainsi sa place et l’empêche d’effectuer ce qui donne sens à son existence et, plus simplement, de travailler ;elle peut ainsi engendrer des déséquilibres socio-économiques et du chômage. De plus, l’Homme n’étant plus indispensable à la tâche, la valeur de son labeur est dévalorisée par le fruit de sa propre création.
En travaillant uniquement par l’intermédiaire d’une machine l’Homme apprend à ne travailler qu’avec celle-ci et en complément des tâches qu’elle accomplit déjà, il se voit ainsidans l’incapacité d’accomplir son projet de bout en bout : dépourvu de cet outil, il ne peut plus travailler. Cette machine ajoute au projet des contraintes et rend l’ouvrier dépendant du travail qu’elle produit.
Bien qu’efficace et capable de fournir un travail semblable à celui de l’homme la machine demeure un objet a-conscient. En ce sens elle ne peut s’adapter à son environnement. Parconséquent, c’est l’Homme qui doit s’adapter à la machine : celle-ci impose ses valeurs. L’Homme est alors assujetti au rythme éventuellement trop élevé qu’elle impose, qui supprime la possibilité de faire de quelconques activités simultanées. Ainsi la vitesse, le rendement et le pragmatisme imposés par la machine prennent la place de la gratuité, de la poésie et du rêve humain. L’homme n’est doncplus libre mais devenu esclave de sa propre invention.

La technique peut donc parfois aller à l’encontre du bonheur de l’Homme, cependant elle a aussi ses vertus, qui peuvent lui être bénéfiques.

La technique étant le fruit de l’invention de l’Homme, elle reflète de façon concrète le génie humain. Elle représente matériellement ce que l’Homme est capable deconceptualiser intellectuellement. Comme le souligne Marx dans Le Capital, l’abeille travaille intuitivement et construit sa ruche sans l’avoir préalablement pensé alors que l’architecte fait fluctuer son génie pour construire mentalement son projet avant de le mettre en application. L’Homme est génie car il arrive à transcrire son projet imaginaire et abstrait en une réalité tangible.
En outre,l’esclavage étant aboli, l’Homme doit par lui-même remplir les tâches serviles et incontournables qui, autrefois, étaient déléguées, comme l’éclaircit Hannah Arendt, dans sa critique de la conception que Marx se faisait des rapport sociaux de production dans le monde Antique dans son ouvrage La condition de l’homme moderne, aux servants pour que le maître puisse, à son aise, remplir ses « activités ».L’Homme satisfait alors aujourd’hui, de par la technique, ses besoins vitaux plus aisément et plus rapidement, il peut ainsi consacrer son temps restant à d’autres activités, éventuellement plus intellectuelles ou ludiques. Dans ce sens, il peut, grâce à elle, satisfaire ses besoins et vivre au delà d’eux. De plus, les techniques élaborées par l’Homme peuvent rentrer dans les coutumes et...
tracking img