et si cetait vrai

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 123 (30619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 mai 2014
Lire le document complet
Aperçu du document
4e réalité sociale : Pouvoir et pouvoirs
1re PÉRIODE : LES PREMIERS OCCUPANTS (VERS 1500)

A. Les rouages du pouvoir
Chez les Algonquiens
LES ALGONQUIENS : UNE SOCIÉTÉ PATRILINÉAIRE
Dans la société algonquienne, comme dans pratiquement toutes les sociétés traditionnelles, les hommes et
les femmes occupent des fonctions distinctes et il existe une nette division sexuelle des tâches. Leshommes
sont généralement chargés des travaux qui exigent un grand effort physique (comme la coupe du bois) ou un
certain éloignement du campement (comme la chasse, la pêche, la guerre et le commerce). Ils sont également
responsables de la fabrication des objets liés à ces tâches (haches, armes de chasse ou de guerre, etc.).
Les peuples algonquiens consomment beaucoup de pemmican. Cette viande degibier séchée (généralement
du caribou, de l’orignal ou du cerf) est moulue assez finement, puis mélangée avec de la graisse et parfois
des petits fruits secs. On conserve souvent cette « farine de viande » dans des intestins d’animaux. Le pemmican
est utilisé pour fabriquer des soupes ou des bouillons très nourrissants, auxquels il suffit d’ajouter des morceaux
de viande plus complets ou dela farine de maïs échangée avec les peuples iroquoiens.
La division sexuelle des tâches n’empêche pas la collaboration étroite des deux sexes dans diverses activités.
La fabrication des canots d’écorce et des raquettes en est un bon exemple. Les hommes s’occupent de couper
le bois et de le tailler afin de former l’armature du canot et le cadre de la raquette, tandis que les femmes
cousent lesécorces qui recouvrent la charpente du canot et tressent les liens de peaux ou de tendons
(la babiche) sur la raquette.
LA VIE POLITIQUE
Contrairement aux peuples iroquoiens, dont la sédentarité et le rassemblement en villages favorisent
le développement d’une riche vie politique, les peuples algonquiens, qui vivent en petits groupes sur un immense
territoire, ne ressentent pas la nécessitéd’une organisation politique complexe. Chacun demeure essentiellement
libre de faire ce qu’il veut, dans la mesure où il contribue au bien-être de la bande lorsque c’est nécessaire.
En hiver, les interactions entre les groupes sont très rares, chaque famille se retirant sur son territoire de chasse.
C’est donc surtout au cours de l’été que la vie politique revêt une certaine importance, lorsquel’abondance
des ressources permet le rassemblement des bandes qui chassent à l’intérieur d’un même bassin hydrographique,
qui parlent le même dialecte et qui ont un mode de vie commun.

© Éditions Grand Duc

Reproduction autorisée

Notes historiques

4-1

Chez les Inuits
UNE STRUCTURE SOCIALE SOUPLE ET ADAPTÉE AUX RIGUEURS DE L’ARCTIQUE
Dans la culture inuite, la vie sociale existeessentiellement en hiver. C’est à ce moment que le sentiment
d’appartenance au groupe est le plus fort. Durant cette saison, les maisonnées se rassemblent sur la banquise
pour former des villages temporaires dont la population peut atteindre jusqu’à 150 personnes, réparties dans
une vingtaine d’iglous. Les iglous abritant des familles qui entretiennent de forts liens d’amitié peuvent être
reliés parun tunnel d’accès commun. Il arrive alors que l’on construise au centre des habitations un vestibule
qui sert d’antichambre pour les iglous familiaux proprement dits.
Les activités sont rares durant la longue nuit polaire. Les hommes chassent le phoque, parfois seuls mais le plus
souvent en groupe, ce qui permet de surveiller chacun des trous de respiration utilisés par la bête. Pendant
cetemps, les femmes se rendent visite afin de passer le temps. Pour la plupart des groupes inuits, il n’est pas
question de coudre les peaux de caribou ou de travailler les os ou la pierre pendant cette période. En effet,
ces matériaux viennent de la terre, du continent, et il convient de ne pas les transformer sur la banquise,
qui appartient à l’océan. Lorsque les hommes rentrent de la...
tracking img