Ethique enseignant

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1296 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
EUGENE Solène PE1 B
HOLLIER-LAROUSSE Émilie

TUTELLE N°1

ÉTHIQUE, DÉONTOLOGIE ET RESPONSABILITÉ :
DROITS ET DEVOIRS DE L’ENSEIGNANT

Éthique, déontologie et responsabilité sont des mots aujourd'hui très utilisés. Ces trois notions peuvent porter à confusion, quant à leurinterprétation. Différentes mais proches dans leur définition, elles sont complémentaires et s'articulent autour d'intentions collectives et/ou individuelles. André Pachod, auteur de La morale en 3D du professeur des écoles tend à les distinguer du plus normatif au plus concret. Dans tous les cas, elles nous ont permis la mise en place de droits et devoirs.
Dans un premier temps, nous définirons lestermes d’éthique, de déontologie et de responsabilité, puis nous aborderons les droits et devoirs d’un professeur des écoles.

Tout d’abord, qu’est ce que l’éthique ?
Cette idée renvoi à l’individu et à la façon dont il va se comporter, agir et être envers les autres et ce qui l’entoure. Plus clairement, elle correspond à une recherche de comportement et des choix propres qu’il vaeffectuer. Certains philosophes la caractérisent comme l’art de diriger sa conduite. Dans une profession, l’éthique renvoie aux valeurs que chacun veut apporter, correspondant à ses croyances et convictions propres.
Cette notion apparaît dans les dix compétences professionnelles d’un professeur des écoles : être éthique et responsable. Dans le domaine scolaire, elle fait son apparition tardivementdans les années 1980/90 à la suite du terme « moral ». Ethique vient du grec ethos et la morale du latin mores, et les deux renvoient à l’idée de mœurs. Une légère distinction peut être faite: le premier, aujourd’hui, est considéré comme plus sophistiqué que le second d’où son utilisation. Nous parlons ainsi d’éthique de la liberté. Dans la mesure où nous remplissons la condition de la réussite denos élèves, nous sommes libres de choisir nos méthodes pédagogiques.
En effet, en tant qu’employé de l’État, nous devons développer une conscience professionnelle et suivre des principes déontologiques. C’est en ce point que se rejoignent éthique professionnelle et déontologie : les valeurs de la République.

Qu’est ce que la déontologie ?
C’est la science de ce qu’il faut faire,l’ensemble des règles et devoirs qui régissent une profession (souvent sous forme de charte ou de code). Ce mot vient du grec ; deonta : « devoir » et de logos : « théorie ». La déontologie précise les tâches, en droit, d’une profession et permet de mieux se repérer et d’être ainsi guidé au sein de sa profession.
Dans le corps enseignant, il n’est pas clairement établi de code de déontologie. Nouspouvons en rencontrer dans certaines grandes écoles mais pas comme en médecine, par exemple, représenté nationalement… Certains ont tenté d’en mettre un en place : Logny, Preirat,… mais aucun n’a été arrêté. Il existe un code de l’éducation s’appuyant sur des textes officiels tels : les déclarations des droits de l’homme et de l’enfant, la constitution française, la loi d’orientation,… etcorrespond à l’écriture des bonnes pratiques à avoir sur le terrain.
Pour reprendre et mieux cerner les deux notions déjà abordées, voici une citation d’Eirick Preirat, auteur de De la déontologie enseignante : « L’éthique est à la déontologie ce que l’esprit est à la règle : son souffle et son intelligence. » Il veut par là exprimer le fait que si l’éthique nous amène au questionnement, àl’interrogation sur nos choix, alors la déontologie s’apparente à l’organisation et à l’obligation.
Un des points communs entre déontologie et responsabilité est que ces notions se développent à travers une dimension collective.

Qu’est ce que la responsabilité ?
Elle correspond au devoir de répondre de ses actes. Ce mot date du Moyen-Âge, du latin respondere : « se porter garant, s’engager » ou...
tracking img