Etude des fausses confidences, de marivaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3342 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Marivaux : Les Fausses Confidences

A) Le titre de la pièce :

1) Comment peut-on définir cette expression ?

Le titre de cette pièce de Marivaux, est bien plus qu’un simple titre donné par l’auteur a sa pièce. Ce titre donne dans un premier temps envie au lecteur d’en savoir plus sur cette pièce, de comprendre pourquoi ce titre. En effet, les confidences sont normalement des diresvrais et qui viennent du cœur prouvant une réelle complicité et confiance entre deux personnes. Ainsi pourquoi des confidences seraient-elles fausses ? Ensuite, cette expression laisse imaginer au lecteur les différents thèmes de la pièce, le secret, le mensonge, la manipulation… Ces thèmes accentuent l’envie du spectateur de découvrir ce qui se cache derrière ces mots car ils mettent le en haleine.Ainsi grâce, à un titre ingénieusement trouvé, et fondé sur une contradiction l’auteur donne au lecteur une envie forte de découvrir les différentes manipulations de cette pièce.

2) Combien en trouve-t-on dans la pièce et qui se livre à ces fausses confidences et aux dépens de qui ?

Comme l’indique le titre de la pièce, l’intrigue est rythmée par l’enchaînement des fausses confidences despersonnages. Ces fausses confidences, au nombre de neuf dans cette pièce, permettent en effet, chaque « menteurs » d’arriver à son objectif.

La Première fausse confidence de la pièce est celle de Monsieur Rémy, à la scène 4 de l’acte 1. En effet, celui flatte Marton en lui faisant croire que Dorante son neuve l'aime. Dans le but que son neveu épouse Marton afin de rehausser le niveau de sesfinances.

La Deuxième fausse confidence arrive longtemps après, à la scène 10 de l’acte 1, lorsque Madame Argante affirme à Dorante l’amour de sa fille pour le comte. Celle-ci ayant bien vu l’amour de Dorante pour sa fille, veut lui éviter d’être congédié en tentant de lui faire oublier Araminte.

La Troisième Fausse confidence est partie de loin des plus essentielle de cette pièce. C’est cellede Dubois aux scènes 14 et 15 de l’acte 1. Celui-ci révèle à Araminte l'amour éperdu de Dorante. Certes l'information principale est vraie mais elle est accompagnée de mensonges dans le but de manipuler Araminte : la demande de congé, sous couvert d'une fausse loyauté, l'existence d'une multitude de riches rivales, révélation destinée à éveiller la jalousie, le portrait de Dorante ravagé par lapassion. De plus, Dubois avait auparavant imagier une mise en scène afin d’éveiller la curiosité d’Araminte et rendre ainsi la confidence plus naturelle et plus possible.

La Quatrième Fausse confidence, est l’œuvre de malgré lui de Monsieur Rémy lorsqu’il informe Dorante qu’une "dame de trente cinq ans " désire l’épouser. Cette confidence est particulièrement heureuse, car M. Rémy prendAraminte à témoin . Ainsi le refus de Dorante, qui ne pense qu’a Araminte, confirme à celle-ci l’amour de Dorante pour elle.

La Cinquième Fausse confidence est celle de Dubois qui, encore une fois, seul avec Araminte discrédite totalement Dorante dans l’unique but qu’Araminte prenne sa défense, avouant implicitement au passage l’amour qu’elle lui porte. Cette discussion à lieu à la scène 12 del’acte 2.

La Sixième Fausse confidence, est l’œuvre pour la première fois dans la pièce d’Araminte. Dorante est, en effet, victime d’une machination d’Araminte dans le but qu’il lui avoue son amour. Dans la scène 13 de l’acte 2, elle lui fait part de sa décision d’épouser le comte et le pousse jusqu'à écrire lui-même la lettre d’amour d’Araminte au compte, on assiste ici à de
l’ironie cruelle.L’avant dernière confidence est l’œuvre de Dubois, qui pour sa dernière confidence de la pièce, attaque une nouvelle fois Dorante durant la scène 9 de l’acte 3 ce qui amène encore une fois Araminte à dévoiler encore plus fort son amour et son intérêt pour Dorante

La Dernière est celle de Dorante lors de l’avant dernière scène de la pièce, suite à l’aveu d’amour d’Araminte, Dorante...
tracking img