Existe t-il des guerres justes?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2777 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
INTRO
Le retour des doctrines de la guerre juste dans les discours des grandes puissances pourrait suffire à en condamner le concept. Ces doctrines ne servent-elles pas de masque aux puissances qui tentent de justifier leurs entreprises impérialistes sous prétexte d’interventions armées faites au nom du droit, de l’humanitaire ou de la démocratie ? Dénoncer une guerre comme injuste, ou refuserles usages politiques qu’on peut en faire, suppose des catégories morales et juridiques permettant de dégager des critères de justice applicables à la guerre.

I. Différents concept de la guerre juste

1.On distingue généralement trois grandes catégories pour les théories de la guerre juste.

La première concerne la légitimité de l’entrée en guerre : il s’agit de ce que l’on nomme le jus adbellum, ou le droit de la guerre. Dans la majorité des cas, on dira d’une guerre qu’elle est juste si, et seulement si, elle est défensive. On utilisera alors, ce qui peut être critiquable mais possède indéniablement une valeur pédagogique, une analogie entre le droit d’une personne à se défendre contre un agresseur et celui d’un État à se défendre contre toute attaque perpétrée sur sonterritoire ou sur ses citoyens. La question se complique quand il s’agit de penser la guerre dite préventive, lorsqu’une menace contre un État est si grande qu’elle peut être vue comme une forme d’agression. En d’autres termes, si un État peut se défendre contre un ennemi, il semble absurde qu’il soit obligé d’attendre que l’ennemi passe à l’action. Si tout semble indiquer que l’ennemi commettral’agression, il est légitime de réagir avant qu’elle n’ait eu lieu. Mais tout n’est pas si simple. L’agression n’étant pas effective, puisqu’il s’agit d’une menace, qui sera en mesure d’en juger la gravité en toute impartialité ? On le sait, la thèse de la guerre préventive allait précisément mener les Américains dans le chaos de la guerre d’Irak.

2.La deuxième catégorie est celle du droit dans la guerre,ou le jus in bello.

Il ne s’agit plus de penser la légitimité de la guerre en elle-même, mais celle de son déroulement sur le théâtre des opérations. Ce sont ici traditionnellement les militaires qui sont les premiers visés, puisqu’il importe alors de vérifier si leurs actes sont conformes aux codes moraux, aux règles d’honneur ou aux préceptes des conventions internationales, notamment en cequi concerne le traitement des prisonniers de guerre. Cette partie du discours de la guerre juste doit en ce moment réviser en profondeur ses bases normatives et conceptuelles, car la guerre n’est plus menée entre deux groupes identifiables, notamment par leurs uniformes, comme en témoigne en ce moment la guerre d’Afghanistan.

3.La troisième catégorie est souvent ignorée par les chercheurs —du moins jusqu’ici. Il s’agit du droit d’après-guerre, ou du jus post bellum.

Dans ce cas, les règles de légitimité concernent la sortie du conflit. Comment et jusqu’à quel point exiger réparation pour les crimes commis, par le déclenchement des hostilités et sur le champ de bataille ? Comment penser la distribution de la responsabilité, notamment pour des crimes de guerre dont on a de fortesraisons de croire qu’ils n’ont pas été le fait de quelques soldats fous, mais d’une volonté politique parfaitement informée de la conséquence des actes qu’elle a cautionnés ? Comment empêcher des procès spectacles, moins bons pour l’exemple que pour la justice ? Comment être certain qu’il ne s’agira pas d’une simple justice pour les vainqueurs ?

II. Avis de l’église

1.Idée générale de laguerre juste
“Tu ne tueras pas” Ce commandement de Dieu est-il incompatible avec la guerre ? Reconnaissant qu’il peut s’agir d’un mal nécessaire, l’Eglise fixe les critères de la guerre juste.
La guerre est certainement un des pires maux qui frappent la communauté humaine. Elle l’oppose et la divise à l’encontre de l’harmonie source de paix mondiale.
Un des pires maux aussi parce qu’elle...
tracking img