Explication de texte descartes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2545 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Explication de texte : Descartes.

Introduction :

Lors d’une rencontre entre deux chiens, il est possible que ceux-ci se mettent à grogner puis à aboyer. Si l’on en croit Descartes, il faut considérer ces grognements comme des réactions mécaniques et complexes engendrées par leur instinct. Réactions qui tendent à exprimer leur passion, c’est-à-dire à exprimer les impressions produites parleur animalité. De fait, nous pouvons certes envisager que leur grognement soit un moyen de communication mais pas qu’il constitue pour autant un langage codifié exprimant une pensée ou une idée sans rapport avec un sentiment naturel. C’est donc par la thèse du langage que l’auteur semble vouloir distinguer l’homme de l’animal, rejetant l’idée que ce dernier puisse avoir une âme. Il apporte ainsiune réponse au problème suivant :
Le langage est-il une spécificité de l’homme suffisante pour affirmer que la nature humaine est différente de la nature animale ou bien se situe-t-il juste à un degré plus complexe de la communication animale ?
En premier lieu, nous analyserons l’affirmation de Descartes sur le fait que la reconnaissance d’autrui se fonde sur ses paroles « Il n’y a aucune […]aucune passion » l.1 à 5, nous verrons ensuite jusque «qu’ils les peuvent faire sans aucune pensée » l.18 comment pose-t-il la condition du contexte auquel la parole doit être mise en relation pour pouvoir être reconnue et définie. Nous terminerons en étudiant la manière par laquelle il prouve que la parole n’est pas le fruit des passions mais bien celui de la pensée.

Première partie :Dans l’extrait étudié, Descartes affirme dès la première phrase, qu’autrui (ou autre sujet) ne pourrait nous reconnaître et s’assurer que nous soyons bien nous aussi des sujets par nos simples gestes. Selon lui, un individu qui observerait notre corps sans qu’il n’y ait un quelconque dialogue ne pourrait pas nous distinguer, nous différencier d’une machine automate « qui se remue de soi-même » et quiaurait été fabriquée, conçue selon la même image que notre corps. Cette analogie nous montre que l’argument unique de notre corps en tant qu’amas de matière organique n’est pas suffisant pour prouver notre humanité. Car l’automate, étant quant à lui un tas de matière organisée, est capable de se déplacer sans pour autant avoir une âme ni la faculté de penser. Il agirait par mécanisme tout commel’animal le fait par instinct. L’homme selon Descartes posséderait donc bien une âme à la différence de la machine.
Mais ne pouvons nous pas dire d’une machine qu’elle puisse être douée de paroles voire même de capacités réflexives et d’une intelligence propre ?
En effet, il serait tout à fait possible d’avoir à faire à un automate capable de produire un ensemble de mots et de phrases dans unesituation ou une autre, par mécanisme. De même, de nos jours, il existe des ordinateurs capable de rivaliser avec les plus grands champions d’échecs, une pratique culturelle réputée pour la réflexion qui lui est inhérente. Ces machines sont ainsi capable d’analyser chaque action effectuée par le sujet pratiquant, traiter l’information puis jouer à son tour en fonction de cela. Il existe également lecas de l’intelligence artificielle dans le domaine vidéo-ludique où les adversaires du joueur semblent eux-aussi réagir en fonction de sa façon de jouer.
Mais tout ces exemples qui nourrissent l’objection contre l’argument premier de cet extrait sont aussitôt discrédités par ce qui s’en suit dans ladite argumentation. En effet, ce que Descartes semble entendre lorsqu’il affirme qu’une machinen’est pas douée de la parole n’est pas qu’elle soit incapable d’émettre des sons ni des mots. Il insiste justement sur le fait que ces sons, ces mots et ces actions à priori intelligentes soient programmés à l’avance. De ce fait une machine ne pourrait réellement tenir une conversation sensée avec un quelconque sujet et ne pourrait répondre qu’à un certain nombre de paroles pour lesquelles elle...
tracking img