Explication de texte

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1004 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
"Dans le cours des siècles, la science a infligé à l'égoïsme naïf de l'humanité deux graves démentis'. La première fois, ce fut lorsqu'elle a montré que la terre, loin d'être le centre de l'univers, ne forme qu'une parcelle insignifiante du système cosmique dont nous pouvons à peine nous représenter la grandeur. Cette première démonstration se rattache pour nous au nom de Copernic, bien que lascience alexandrine' ait déjà annoncé quelque chose de semblable.
Le second démenti fut infligé à l'humanité par la recherche biologique, lorsqu'elle a réduit à rien les prétentions de l'homme à une place privilégiée dans l'ordre de la création, en établissant sa descendance du règne animal et en montrant l'indestructibilité de sa nature animale. Cette dernière révolution s'est accomplie de nosjours, à la suite des travaux de Ch. Darwin, de Wallace' et de leurs prédécesseurs, travaux qui ont provoqué la résistance la plus acharnée des contemporains.
Un troisième démenti sera infligé à la mégalomanie humaine par la recherche psychologique de nos jours qui se propose montrer au moi qu'il n'est seulement pas maître dans sa propre maison, qu'il en est réduit à se contenter de renseignementsrares et fragmentaires sur ce qui se passe, en dehors de sa conscience, dans sa vie psychique.
Les psychanalystes ne sont ni les premiers ni les seuls qui aient lancé cet appel à la modestie et au recueillement, mais c'est à eux que semble échoir la mission d'étendre cette manière de voir avec le plus d'ardeur et de produire à son appui des matériaux empruntés à l'expérience et accessibles àtous. D'où la levée générale de boucliers contre notre science, l'oubli de toutes les règles de politesse académique, le déchaînement d'une opposition qui secoue toutes les entraves d'une logique impartiale".

Sigmund Freud, Introduction à la psychanalyse (1916),

Depuis des siècles, l’homme se considère comme le seul être à posséder une conscience, à se prétendre ainsi supérieur à toute espèceanimale. Cependant, la recherche scientifique a prouvé que de nombreuses prétentions humaines se révélaient incorrectes.
Comment la recherche scientifique et la psychanalyse démystifient l’homme ?
Dans un premier temps, nous étudierons les progrès scientifiques et la réfutation humaine face à ceux-ci. Puis, dans un second temps, nous verrons l’avancée de la psychanalyse et l’opposition del’homme.

Tout d’abord, Freud affirme que « la science a infligé à l’égoïsme naïf de l’humanité deux graves démentis ». Ceci montre que les hommes pensent ou voient des choses que la science vient corriger, donc l’homme se trompe.
Dans le cas de Copernic, l'homme croit que le soleil tourne autour de la Terre, c'est le géocentrisme. Ainsi, la Terre se trouve au centre de l'univers. Copernic prouve quec'est en fait le soleil et non la Terre qui occupe la place centrale. La Terre tourne donc autour du soleil ainsi que sur elle-même. L’homme pensait que la Terre était le centre car il voyait le soleil « tourner » autour de cette planète.
Selon Darwin, l'homme est le produit d'une longue évolution des espèces, et il descend de la même "branche" que le singe. L'homme est donc un animal. L’hommepensait pourtant qu’l occupait « une place privilégiée dans l'ordre de la création ». Cette idée vient de la doctrine chrétienne selon laquelle l'homme a été créé par Dieu. Selon cette doctrine, l'homme possède en lui quelque chose de divin, qui le distingue radicalement des animaux. Cette situation selon laquelle j’homme peutù dominer totalement les animaux mais pas les autres hommes est impossiblesi on admet que l’homme est lui-même un animal. D’où « la résistance la plus acharnée des contemporains ».
L’homme perd ainsi ses repères. Il ne sait plus qui il est, il ne sait plus quel est le sens de son existence. Il se croyait au centre de l’univers et être une sorte de divin, il est maintenant réduit au rang d’animal, vivant dans « un univers dont il peut à peine se représenter la...
tracking img