Faut il penser la mort

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1200 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Faut il penser la mort?

La mort est encore aujourd'hui , et seulement chez les personnes réticentes à faire face à leur mort, un sujet tabou et difficile à évoquer. Bien que tous les hommes soient mortels et qu'aucun d'eux se sent immortels ou ne songe vivre éternellement, très peu d'individus prennent conscience de leur propre mort. Elle reste toujours une catastrophe qui n'arrive qu'auxautres. Nous pouvons facilement comprendre pourquoi nous n'envisageons ps notre mort. le "je ne suis pas" est totalement inconcevable , nous ne pouvons penser à un monde dans lequel je n'existerais absolument plus.
Cependant, et malgrè le fait que l'individu ne prévoit pas sa mort future, nous pouvons nous questionner à propos de la nécessité pour l'être humain de réfléchir à la mort. Est-ce queles questions et les reflexions sur la mort peuvent déterminer ce qu'est cet individu? Y aura-t-il un impact sur la manière de vivre de ce dernier? N'est-il pas préfèrable d'ignorer le plus longtemps possible notre mort future qui reste inévitable au lieu d'y songer régulièrement amenant le doute et l'angoisse? Dans un premier temps, nous allons voir qu'ignorer les pensées concernant la mort ou lamort elle-même quelle que soit la forme qu'elle prend n'interfère pas du tout dans l'existence de l'Homme et peut-être plus bénéfique au contraire. Dans un second temps, nous pouvons affirmer que penser la mort peut aider l'individu dans son existence.

En premier lieu, la mort n'est rien d'autre qu'un sujet douloureux engendrant des inquiétudes et des troubles de l'esprit. La penséede la mort est souvent complétée par un sentiment de tristesse, de mélancolie ou d'amertume. L'homme ne peut y songer sans se demander pourquoi il est né pour mourir par la suite. Ainsi, la mort entraîne des sentiments obscurs, laissant le sujet dans un état de déprime profond, avec ce qu'on appelle des "idées noires", ne prenant plus la peine d'exister et de se réjouir de sa vie sur cette terre.Il évince le bonheur pour se consacrer entièrement à sa mort, et s'oppose à ce qu'un quelconque divertissement intervienne pour le déstabiliser du sujet beaucoup plus sérieux et complexe: la mort. De plus, la mort est liée à la peur et l'angoisse, la crainte de sa finitude. L'individu qui y pense se laissera abandonné de tout espoir et provoquera plus rapidement sa mort en s'enfonçant dans ledéséspoir.
D'autre part, la seconde raison qui nous enlève l'envie de songer à sa mort est le fait qu'elle est complètement inévitable. En effet, nous sommes conscients du fait qu'on ne peut l'éviter, s'en détacher ou la repousser à jamais. Chaque homme sait qu'il doit mourir un jour puique cela est dans l'ordre naturel des choses, personne n'est immortel ou capable de contredire sa destinée finale.Tenter d'appronfondir l'idée de la mort est donc totalement inutile puisque nous ne pourrons pas faire changer cette trajectoire.
Enfin, nous pouvons nous demander à quoi cela sert de songer à sa mort car , comme le disait Epicure, lorque j'existe la mort n'est pas là et lorsque la mort arrive , je n'existe plus. Ainsi, nous ne la ressentons pas, nous ne savons pas réellement quel impact ellea eu sur nous. Nous cesserons de percevoir, de sentir, tous nos sens seront envolés et notre esprit n'aura plus aucune fonction mentale. C'est ce qui nous amène à dire qu'il ne faut pas avoir peur de la mort puisque nous ne la ressentirons pas.
Par conséquent, il reste clair que la pensée de la mort est bien inutile et disproportionnée. Il ne sert à rien de s'en préoccuper. Toutefois, penserla mort est un moyen d'exercer une certaine emprise sur sa vie et de la contrôler.

En second lieu, l'idée de la mort a des effets très positifs sur l'homme et un impact important sur son existence. Elle peut secourir l'être humain de ses questionnements sur la réalité de sa vie.
Premièrement, envisager sa mort fait prendre conscience à l'homme de sa vulnérabilité. Il se sait mortel...
tracking img