Femmes soyez soumises a vos maris

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1460 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
VOLTAIRE – « Femmes, soyez soumises à vos maris »
Etudiez la stratégie argumentative de la maréchale.
________________________________________

Ce court récit, parût dans « Mélanges, pamphlets et œuvres polémiques », est écrit par Voltaire entre 1759 et 1768. Voltaire est était un philosophe français, symbole des lumières, né en 1694 et mort en 1778. Il luttait contre les abus de lamonarchie absolue et il était le chef de file du parti politique. Son nom reste attaché à «l’infâme » qui est une lutte contre les excès du fanatisme religieux, il se bat pour le progrès et la tolérance mais sa lutte féministe reste l’un de ses combats le moins connu. Il fréquentait d’ailleurs beaucoup de salons qui étaient souvent tenus par des femmes. C’est l’écrivain le plus célèbre mais aussi le plusscandaleux de son époque. Son texte « femme, soyez soumises à vos maris » est un texte à mi-chemin entre le récit, le dialogue voir même le conte philosophique (qui était du reste, cher à Voltaire). Dans son récit, voltaire aborde la question de l’inégalité entre les hommes et les femmes au XVIIIe siècle ainsi que la dépendance des femmes face à leur mari. Ce texte à, en quelquesorte, une portée satirique. Nous allons donc voir quelle stratégie argumentative, la Maréchale utilise-t-elle pour appuyer sa thèse.
Le réquisitoire entre les deux protagonistes est introduit lorsque la Maréchale de Grancey découvre dans son cabinet « Les épitres » de St Paul. Elle fulmine contre la phrase de Saint Paul « femmes, soyez soumises à vos maris ». L’abbé Saint Paul, qu’elle traited’ailleurs d’auteur « impoli » ligne 8, est l’un des fondateurs et l’une des principales figures du christianisme qui a dit que les femmes se devaient d’être soumises à leurs maris. Ce plaidoyer argumentatif entre la Maréchale et l’abbé a un grand effet polémique puisque chacun des deux personnages incarnent une thèse et que la femme, qui représente les idées progressistes de Voltaire, utilise denombreuses démarches pour mettre ses opinions en valeur. Tout d’abord elle est irrespectueuse en vers la religion lorsqu’elle dit, ligne 3, « un livre qui traînait » pour parler d’un livre sacrée. Elle remet donc en question la valeur des textes sacrés. A la ligne 12 elle utilise une hyperbole « je lui aurais fait voir du pays », cette expression qui appartient auregistre familier, à pour but de dire qu’elle aurait montré à l’auteur ce qu’est capable de faire une femme. La Maréchale est outrée par les idéologies de Saint Paul. Et de cette manière elle s’élève contre l’idée que l’homme est supérieur à la femme et elle exige donc un respect et une obéissance avec la reprise aux lignes 5 et 7 de l’adjectif « soumises ». Elle rappelle aussi leseul contenu de la promesse échangée lors du mariage chrétiens, puisqu’à la ligne 16-15 elle dit « Nous nous promîmes d’être fidèles : je n’ai pas trop gardé ma parole, ni lui la sienne ; mais ni lui ni moi ne promîmes d’obéir. », promesse aussitôt réduite à néant puisqu’en confiant, à l’abbé, ses infidélités et celles de son mari elle dévalorise le côté sacré du mariage et assume pleinement sonlibertinage. Elle détruit donc le côté sacré du mariage avec ironie. Elle met en avant les inconvénients d’être une femme lorsqu’elle parle du cycle mensuel et naturel de toutes les femmes ainsi que les grosses qu’elle qualifie comme une « maladie » (ligne 18). Elle montre donc la difficulté qu’être une femme implique en plus de devoir être soumises a leurs maris ainsi que le risquepuisqu’elle évoque la mort à la ligne 18, où elle accuse les maris d’être a l’origine de leur mort en les mettant enceinte. Elle désigne donc le côté péjoratif de la maternité renforcé par l’anaphore « n’est-ce pas assez » à la ligne 17-18. Mais elle met aussi en avant la minorité juridique d’une mère en disant, ligne 19-20, « me plaider quand il sera majeur » qui montre qu’à sa majorité un...
tracking img