Fidelisation de la clientele est elle capitale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1807 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DEVOIR N°2
Question N°1
a) Evaluation du degré de risque du compte titres de M. TRICHET
Les titres détenus par Mr TRICHET sont diversifiés et les plus values sont importantes dans leurs ensembles.
Il détient des actions et obligations françaises qui sont rentables hormis les actions Natixis qui sont à surveiller car leurs nombres est important et les plus ou moins values seront enconséquences.
Les titres étrangers sont peut nombreux est rentables, il ne risque pas de mettre en péril le portefeuille action de Mr TRICHET.
b) Risque de liquidité
Les actions sont soumis aux tendances des marchés financiers, il faut une visibilité parfaite des mouvements sur l’ensemble du portefeuille pour éviter toutes une situation qui peut devenir critique très rapidement.

c) Fiscalité etTarification
Le portefeuille peut contenir des actions ou obligations françaises ou internationales, la nature et la monnaie de conversion influx sur la tarification bancaire et la fiscalité. Ainsi que politique de tarification choisi par l’établissement qui gère le portefeuille.
d) La ligne des OPCVM est étrangère et les différences de changes sont supportées par le porteur. Ce quiexplique que la quantité des OPCVM évalué en pourcentage de détention et exprimés en euros et en différentes devises ne soit pas détenu à 100 %.

e) Madame TRICHET souhaite avoir des revenus réguliers pour compléter sa retraite, le portefeuille actions détenus par les TRICHET est rentables.
Les revenus dégagés sont fiscalisés et les dividendes sont versés à chaque fin d’exercice ou en cas derevente des actions ou clôture du compte.
Le produit qui me semble le plus adapté pour Mme TRICHET reste L’assurances vie qui lui permettra de percevoir un revenu régulier par le biais de rente mensuelle et de débloqué de l’argent par des rachats partiel de son assurance vie.

f) Mr TRICHET fait un bon choix, la technologie actuelle permet une gestion à distance par internet.
Il pourra faire letour de son portefeuille action en quelques clics, une messagerie il permettra d’échanger avec moi avant de prendre des décisions risqué.
Internet permet d’avoir un contact privilégié avec son client, il connait les tendances en temps réels.
Nous pouvons lui vendre ou suggérer d’investir sur des actions à distances et il sera capable avec les différents outils mis sa disposition pour faire uneévaluation des risques en cas d’éventuel souscription.

g) Incidence fiscale en cas de cession d’actions
Si Mr TRICHET choisi de cédé ses actions, il sera imposé sur la différence entre les dividendes perçus et les moins values dans la limites prévue par l’avoir fiscale.
Lors de l’analyse du portefeuille titre de Mr TRICHET, je constate que son portefeuille est très rentable.
Il sera imposésur les revenus versés et il n’est pas conseillé de vendre des actions rentables dans la conjoncture actuelle.

h) La rémunération du PEA reste moins rentable par rapport à un portefeuille action classique.
Il faut que je détermine la volonté de mon client, la stratégie sera déterminante est les risques seront supporté par le souscripteur.
Le PEA comporte différent types d’actions dontcertaines sont sécurisés, Mr TRICHET reste attaché à sa passion pour son portefeuille titre.
Vue sa rentabilité, je vais conseiller à mon client de ne rien changé a son portefeuille.

Question N°2

a) Je conseille vivement à Mme TRICHET de faire la nécessaire auprès de l’administration fiscale. La banque envoie chaque année au client détenteur d’un contrat d’assurances vie un avisrécapitulatif des intérêts versés ainsi que la somme à déclarés au fisc.

b) Les intérêts sont calculés à un instant T pour une période déterminés à la souscription du contrat.
Mme TRICHET peut percevoir un versement complémentaire en cas d’erreur de gestion de son contrat d’assurance vie seulement.

c) Un contrat d’assurance vie demande une gestion constante et régulière. Les fonds confiés...
tracking img