Formation humaine- rapport jeux psychologiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3104 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Au cours du semestre, nous avons étudié en classe les concepts relatifs à « L ‘analyse Transactionnelle » de Eric Berne.
Dans ce rapport, nous reviendrons dans un premier temps en illustrant par des exemples sur L’écoute. Dans un second temps, nous concentrerons notre étude sur la Gestion des émotions. Dans un troisième temps, nous reviendrons sur les « états du moi » Et pour finir, nousattacherons notre étude à l’application dans le domaine commerciale.

Qu’est ce que écouter quelqu’un ?

Savoir écouter est un art. Épictète

Selon les travaux de Carl Rogers, L’écoute est « une approche centrée sur la personne ».
Ecouter n’est pas chose facile, certaines conditions préalables sont nécessaires, il faut tout d’abord qu’il y ait une demande, il faut avoir envie d’écouter, êtreen présence d’un cadre adapté, avoir le temps, se sentir prêt, proscrire la fausse écoute.

Lorsqu’une personne confie sa pensée, elle exprime des émotions, des sentiments, des ressenties. La personne qui est alors à l’écoute doit être capable d’analyser ces émotions avant d’adopter le comportement adapté et de pouvoir aider son interlocuteur.

Il existe cependant des obstacles à l’écoutebienveillante :

* Porter un jugement basé sur ses propres préjugés.
* Les questions d’investigation/ une enquête
* Interprétation
* Chercher à rassurer et consoler
* Le conseil

Ces attitudes sont à proscrire dans l’écoute active car elle ne permette pas une bonne écoute neutre attendue par la personne qui s’exprime.

Prenons l’exemple d’un jeune garçon confiant à sonmeilleur ami, Kévin qu’il aime passer du temps à discuter avec une fille nommée Estelle. Or, secrètement Kévin est amoureux d’Estelle. Le réflexe de Kévin sera d’interpréter cette situation de la sorte : il va tomber amoureux aussi d’elle. Ainsi, Kévin donnera un conseil à son ami : Elle est pas faite pour toi, cherche pas elle est trop bien pour toi.
La leçon à tirer de cet exemple est que lapersonne qui écoute doit être dénue de jugement et d’interprétation, mais elle doit aussi totalement occulter son intérêt au service de son ami si elle veut vraiment l’aider.

Exemple n°2 : Un petit joueur de football de 8 ans va voir son coach et lui dit : «  c’est décider j’arrête de jouer je suis nul, j’arrive à rien » et le coach répond : « mais arrête c’est ridicule ce que tu fais, si j’étaisà ta place je ferai pas ça »

Nous voyons bien ici que le coach porte un jugement sur la décision de l’enfant d’arrêter le sport, et donne un conseil. Son écoute n’est alors pas bienveillante. Il devrait chercher les raisons conduisant l’enfant à agir de la sorte. En reformulant, en demandant des précisions, en lui posant des questions (Cf : Cours).

Voici quelques éléments clés dansl’écoute active :

* Utiliser les silences afin de ne pas interrompre l’interlocuteur
* Montrer des signes d’intérêt et d’écoute.
* Invitations
* Utiliser la reformulation afin de montrer un « accusé de réception » du message
* Synthétiser les acquis de la discussion
* Reflet du sentiment
* Enquête empathique
* Rester neutre et bienveillant
* Poser des questionsouvertes
* Demander de la précision.

Nous avons vu en classe lors de l’exercice A raconte B écoute C regarde, que lors du récit, le narrateur revit les émotions de l’évènement raconté ainsi nous percevons comment il a vécu cette situation. La capacité à percevoir ces émotions et analyser comment elles ont été gérées est essentielle. Le fait de parler d’expériences du passé pour la premièrefois peut « faire du bien » c’est à dire décoller le timbre de cette émotion enfouie dans l’inconscient. Il s’agit la des bases de la psychothérapie. En soi, l’écoute active est l’accompagnement de l’expression de sentiments. Les deux principales procédures de l'écoute active sont la vérification du contenu et le reflet des sentiments.

Pour conclure sur cette partie...
tracking img