Frictions syndicales

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1114 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nantes, le 22 décembre 2010

Mon Cher Collègue,

Le débat qui envenime les relations entre l’UMIH nationale et votre association départementale de professionnels de Loire-Atlantique et du Maine et Loire, qui avait choisi d’adhérer à cette union à sa création en 2002, produit son lot de mensonges et de désinformations. L’hebdomadaire officiel de la profession a pris clairement parti et nousrépète à l’envi que tout va bien sous le soleil de décembre. Je comprends que vous puissiez vous poser des questions et hésiter devant les choix qui se présentent à vous. A titre personnel et de ma seule initiative, simplement en tant qu’hôtelier restaurateur, je souhaite vous apporter mon témoignage.

Je veux vous faire passer le message que le positionnement de notre association ne trouvepas son origine dans l’ego froissé d’un homme. C’est tout simplement la réaction de professionnels qui placent leur action sur un plan éthique.

J’ai été le témoin direct et effaré, à Nantes, le 24 novembre 2009 d’un putsch (un poupoutsch aurait dit Jean-Marie) visant à destituer dans la violence une femme démocratiquement élue à la tête du premier syndicat professionnel hôtelier de France.J’ai vu, de mes yeux vu, des chefs d’entreprises, a priori raisonnables, respectables, responsables, le sifflet à roulette aux lèvres, empêcher cette femme de parler, proférer des insultes haineuses, prêts à en découdre physiquement sans hésiter un instant à nourrir le scandale devant la presse, les élus, les partenaires commerciaux et à ridiculiser ma profession à un moment délicat où un courageuxrevirement fiscal l’avait placée sous le projecteur de l’opinion publique.

Que reprochait-on à cette femme ? Officiellement d’être une piètre communicante (c’est sans doute vrai mais ne justifie en rien des impatiences si violemment exprimées) et d’exercer le pouvoir de façon dirigiste (ce reproche peut faire sourire quand on songe à la personnalité de son prédécesseur). On oublie opportunémentde dire qu’elle avait entrepris un audit de ce vieux syndicat aux placards vraisemblablement garnis de quelques cadavres, évaluation qui risquait de faire grincer quelques dents et mettre fin à quelques rentes de situation. On passe sous silence qu’elle avait été élue brillamment contre le dauphin officiel du vieux lion au pouvoir, qu’elle avait un passé socialiste (loin de moi de partager ce typede conviction que, malgré tout, je respecte) et que, pire encore, au fond, elle n’était qu’une femme. Tout cela était lourd et son compte était bon, quoi qu’il puisse en coûter en termes d’image et de divisions.

Un an après, ces trublions nous font pourtant la leçon sans vergogne et nous écrivent : « L’Etat, les institutions, les leaders d’opinions n’écoutent pas les professions divisées. »L’Etat, les institutions, les leaders d’opinion écoutent des interlocuteurs avant tout respectables.

Je ne prétends pas être un petit saint. Pourtant, j’ai quelques convictions. Je respecte le jeu démocratique. J’abhorre la violence. Je crois à la valeur de l’exemple.

Nous ne pouvons à la fois nous plaindre d’une perte du sens de nos valeurs chez notre personnel, fustiger chaque jour lesdérives de l’establishment et nous conduire nous-même comme des voyous. Très concrètement, je ne puis imaginer être représenté par un syndicat d’utilisateurs de sifflets à roulettes. Pas plus que je ne puis accepter que plane sur la tête de son Président des relents de condamnations pour de graves infractions au droit du travail, fussent-elles soumises à une procédure d’appel, alors que celui-ci vadevenir l’interlocuteur des syndicats de salariés. Je ne peux pas. C’est simplement une question d’éthique puérile, élémentaire et honnête.

Plus sérieusement, j’observe qu’en dépit de quelques rodomontades, l’UMIH a raté le rendez-vous des résidences de tourisme (mais peut-on agir lorsqu’on a accepté une relation incestueuse avec nos concurrents fondamentaux, le Groupement National des...
tracking img