Gestion d'entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6592 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
TABLE DES MATIERES

I. Introduction. 3
II. Le profit. 4
A. Qu'est-ce que le profit? 4
B. La profitabilité. 5
C. Le risque: 6
1. Le taux de risque. 6
2. La rotation 8
3. L'élasticité concurrentielle 10
4. production et productivité: deux concepts distincts. 12
5. gestion du risque prévisionnel. 15
III. ladistribution 16
A. introduction. 16
B. deux sortes de distribution: 17
C. les acteurs de la distribution. 17
D. Canal Conflict. 18
1. risque de la distribution: 18
2. stratégie intégrée: 18
3. autres cas: 19
a) Le lobing: 19
b) Retail ou en direct!: 19
c) Même produit sous deux politiques différentes: 19
E. type de circuit. 19
1. densité d'un réseau: 20
2.exceptions: 20
F. rôle des distributeurs. 20
G. fonctions intermédiaires: 21
H. critères de sélection de distribution: 21
1. compétences commerciales: 21
2. compétences logistiques: 21
3. compétences financières: 21
I. méthodes de vente: 22
1. libre service: 22
2. Ventes Par Correspondance (Damar, la redoute,…): 22
3. vente sur marché/salon: 22
4. Vending (distributeurauto.): 22
5. vente à domicile: 22
J. types de commerce: 23

-------------------------------------------------
Distribution
*
Introduction.

L
'ensemble des moyens dont dispose l'entreprise est le marketing-mix (4P et 3 C). Il faut absolument tenir compte de leur cohésion mais également de l'apport d'un 5ème P: People/management.
Le profit est fonction de nos coûts: plus ils serontélevés, plus le profit sera faible.
Nous sommes dans une vision qualitative et non plus quantitative!
En effet, avant on comblait des besoins alimentaires et comme l'époque était celle d'après-guerre, l'O>D, et donc on avait un rendement total besoin rationnels.
Maintenant, pour vendre un produit, on doit vendre de la valeur car on touche désormais le comportement social: les besoins ontchangé, changent et changeront.
On ne respecte plus les besoins, on les crée besoins émotionnels.
Autre constat: une entreprise n'existera plus sans une image de marque forte.
On investit des quantités d'argent pour améliorer et conserver son image de marque car elle est devenue primordiale.
C'est en effet quelque chose de béni mais de dangereux à la fois si on ne sait pas la gérer et lamaitriser comme il faut c'est une arme à double tranchant.

Exemple:
Le prix d'une Ferrari exorbitant mais accepté du fait de son image de marque, contrairement à une Skoda par exemple.
La vente d'une série limitée de Lotus dont on ignore le prix mais dont les carnets de commande sont déjà remplis alors qu'elle n'est même pas encore produite.
L'Histoire des 3 sœurs à l'école.
Le profit.Qu'est-ce que le profit?
-------------------------------------------------
π = M . V

π = marge (M) . volume (V)
PV – PR
CF + CV = CT

C
es 6 paramètres interviennent dans la formule du π (elles sont identifiables sur un bilan ou un Business Plan qui est en quelque sorte le squelette de l'entreprise).

Aujourd'hui, on est dans un contexte économique qui s'explique par cette formule! Eneffet, les volumes diminuant par la baisse de la D (c'est le marché qui régule donc le V), pour garder le même π, il faut augmenter sa marge!

L'impact sur l'entreprise est alors énorme!
Si elle veut garder le même π, elle doit augmenter M lorsque V diminue. Hors on ne sait agir sur M que par deux variables: PV et PR! Mais de ces deux variables, l'entreprise ne contrôle que PR (à moitié); PV étant(très souvent) réguler par le consommateur qui cherche à acheter moins cher et qui fait donc diminuer M.
Donc comme il faut augmenter M, si V diminue et que PV diminue avec le marché, il faut que PR diminue encore plus que PV -- > licenciement. Et de fait, on n'emploie maintenant quasiment plus que des intérimaires.

On est dans une crise structurelle où tout le système est atteint, on...
tracking img