Guernica

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (803 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
ICONOGRAPHIE : Guernica, de Picasso.


1) Introduction.
 Cette peinture, Créé en quelques semaines par un artiste d’origine espagnol, Pablo Picasso (1881-1973), sur commande des républicainspour le pavillon Espagnol de l'Exposition universelle de Paris de 1937 (dédiée au progrès et à la paix), Guernica exprime la révolte du peintre espagnol. Cette immense toile monochrome est le symboledes horreurs de la guerre, inspiré du bombardement de la ville de Guernica, le 26 avril 1937, pendant la guerre d'Espagne, par l'aviation nazie, alliée de Franco (1600 morts).

 Les personnages sontrépartis sur toute la longueur du tableau et se détachent par le contraste qu’ils provoquent du fait de leur couleur gris clair sur un fond très sombre. L’absence presque totale de perspectiveaccentue une impression de désordre. L'œil ne sait pas trop où s'arrêter, il est sollicité de toutes parts, des formes géométriques, des contrastes blancs et noirs violents s'entrechoquent et donnent uneimpression de chaos. Une multitude de plans gris perturbent la lecture de l'image. La composition forme un triangle, dont la base est le guerrier mort. Les dimensions, 782 x 351 cm, monumentales,renforcent les sentiments du spectateur : la terreur, la pitié, l’indignation…

2) Les couleurs.
 Les premières études de Guernica furent réalisées en couleurs, mais Picasso a choisi délibérément lenoir, le blanc, le gris et les éclairages violents pour développer ce sujet tragique qui est la guerre. La monochromie du tableau s’explique de différentes façons : la gravité du sujet répond l’austéritéde l’absence de couleurs. Par ailleurs, le noir et blanc peut évoquer la presse.

3) Les personnages.

 le cheval blessé .
Placé au centrede la composition , il symbolise, des dires même du peintre, le peuple . La liberté est mourante. Comme pour la mère portant son enfant mort, la douleur est exprimée par la langue pointue comme un...