Hfdc utr

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2245 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La culpabilité dans le mythe d’Œdipe de Sophocle

Les premières apparitions d’Œdipe dans la littérature furent d’abord dans des œuvres de Sophocle (495-406 avant J-C), symbole de la poésie dramatique chez les Athéniens. Contemporains de Périclès, Socrate et Phidias, ses œuvres sont le reflet de l’idéal grec classique, fait de mesures et de connaissances de soi.
De ses 111 pièces ne nous sontparvenues que 7 tragédies et une pièce satirique. Ses plus célèbres œuvres sont celles tirées de la légende d’Œdipe : Antigone retrace le conflit qui oppose un chef d’Etat au sentiment de justice individuelle, Œdipe Roi l’une des plus grande tragédie de la littérature mondiale, analyse la découverte progressive, par sa victime, d’un destin tragique, Œdipe à Colone pièce de la résignation, traite del’expiation du crime d’Œdipe (et d’autres œuvres telles que Electre, Philoctète, Ajax, Les Trachiniennes,…).

Pour comprendre la culpabilité dans le mythe originel d’Œdipe, il nous semble judicieux d’en faire un résumé complet :
Le roi Laïos et la reine Jocaste de Thèbes interrogent l’oracle de Delphes en ce qui concerne leur descendance. Alors arrive le terrible présage : « il te naîtra unfils et, avec lui, le malheur s’abattra sur ton palais. Tu mourras toi-même de sa main ».
Peu après un enfant né de la reine et le roi ordonne à un berger de l’emporter dans les montagnes et de l’abandonner. Mais le berger sauve l’enfant et lui donne le nom d’Œdipe. Il l’emmène dans la cité de Corinthe ou le roi s’attache à lui et l’adopte ;
Les années passent et un jour, un homme pris de boissondit à Œdipe que seuls les dieux savent de qui il est le fils. Les soupçons troublent alors le jeune homme qui décide d’aller consulter l’oracle de Delphes. Celui-ci lui dit : « Fuis ton père! Si tu le rencontres, tu le tueras de tes propres mains, et tu épouseras ta mère. »
Aussitôt Œdipe décide de ne pas retourner chez ses parents adoptifs qu’il croit être ses vrais parents. Il part dans ladirection opposer de Corinthe quand il rencontre un char, à la croisée de deux chemins, ou se trouvent un vieil homme et deux serviteurs pressés. Ils se querellent et le jeune homme finit par tous les tuer.
Puis Œdipe continu son chemin et arrive à Thèbes. Il rencontre un voyageur qui quitte la ville et lui dit de ne pas aller dans la ville car un sphinx s’y est installer : c’est une créature à têtede femme et corps de lion avec des ailes. Chaque jour un habitant doit aller le voir pour répondre à son énigme mais tous échouent et sont précipités dans l’abîme. Mais Oedipe qui a le cœur si triste juge que sa vie ne vaut pas la peine de faire demi-tour et il s’enfonce dans la ville.
Il y rencontre la reine Jocaste et son frère Créon. Le roi est parti demander à l’oracle comment délivrer saville mais il n’est pas revenu et l’on suppose qu’il s’est fait attaquer par des voleurs. Créon reigne à sa place et annonce qu’il cédera le trône à quiconque les délivrera du sphinx.
Œdipe va tenter sa chance et trouve la réponse à l’énigme : « le matin il a une tête et quatre jambes, a midi il n’en a plus que deux, et le soir il en a trois. Plus il a de jambes moins il a de force. » C’estl’homme !
Ainsi Œdipe devient roi de Thèbes et reçoit la reine Jocaste pour épouse. Celle-ci donnera naissance à deux fils Etéode et Polynice, et à deux filles Antigone et Ismène sans que personne ne sache que les enfants du roi étaient aussi ses frères et sœurs !
Les années passent et la mort fait des ravages sur la cité par la peste. Créon revient de Delphes avec une prédiction pour chasser lefléau : « Le meurtrier du roi Laïos est dans nos murs. Tant qu’il ne sera pas puni nous ne serons pas débarrasser de la peste. » Alors l’aveugle Tirésias qui a le don de prophétie finit par avouer à Œdipe que c’est lui le meurtrier du roi et qu’il a épouser sa propre mère. Œdipe n’en croit rien et Jocaste le conforte dans son avis en lui disant qu’elle connaissait de faux présages : « on avait prédit...
tracking img