Histoire du cuba

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1211 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Depuis de nombreuses décennies, Cuba a subi un ralentissement global qui a tenu dans la pauvreté, la majeure partie de sa population. À dire vrai, les décisions politico-économiques américaines et plus précisément l’embargo sur Cuba sont les causes du ralentissement social et économique de ce dernier, observé de nos jours. En fait, l’origine du problème ainsi que le problème lui-même, estétroitement lié à l’histoire de Cuba, à son économie ainsi qu’à ses choix, en tant que société. Tenant compte de l’indépendance de Cuba, du régime de Fulgencio Batista jusqu’à la chute de l’Union soviétique, en passant par la révolution castriste et la collaboration avec l’URSS, le côté historique est sans aucun doute un facteur qui ce doit d’être observé afin de bien saisir les causes qui ont mené àl’embargo américain.

De l’indépendance à la « grande délivrance » :
Les premiers contacts entre Cuba et les États-Unis ont lieu un peu avant le 20 mai 1902, soit le jour reconnu comme celui de l’indépendance de l’île face à l’Espagne et de la création de la république de Cuba. À vrai dire, tout au long de la fin du XIXe siècle, les États-Unis vont venir en aide à Cuba dans sa lutte àl’indépendance et vont même s’ingérer de façon marquante dans la gouvernance de Cuba de 1902 à 1959, par l’entremise entres autres de l’amendement Platt. Cet amendement « (…) donne aux États-unis des bases navales – Guantanamo et Bahia Honda – ainsi que le droit d’intervenir dans les affaires du pays. »[1] De façon officielle « les Américains se retirent de l’île, mais officieusement ils y contrôleront une grandepartie de l’économie et de la classe politique jusqu’en 1959. »[2] À partir de 1934 le pouvoir de décision est techniquement octroyé à Cuba. Réellement, les Américains créent une véritable « république de banane » et instaurent des gouvernements pantins qui agissent dans leurs plus grands intérêts et ceux de leurs grandes multinationales. Le dernier gouvernement avant la révolution castriste estcelui de la « marionnette » Fulgencio Batista dans les années 1950. Le mécontentement de la population face à sa manière de gérer le pays fera naître, par l’entremise de l’avocat Fidel Castro, de son frère Raul Castro et du docteur Ernesto Che Guevara, la résistance armée. En fait, le Président de Cuba gère le pays en faveur et à cause des pressions des États-Unis. Si bien que la répression estforce d’action et on compte 500 mille paysans surexploités quatre mois par année et au chômage le reste du temps. 85% des petits agriculteurs, déjà très pauvres, payent un loyer pour bénéficier de bonnes terres. Puis, le 1er janvier 1959, après deux ans de guérilla entre l’armée de Batista et les Barbudos (révolutionnaire castriste), s’est la victoire des révolutionnaire, la « grande délivrance ». Àpartir de là, les relations entre les États-unis et Cuba ne font que se détériorer, l’économie est réorienté vers d’autres cieux et la société cubaine malgré un certain espoir, se met à plafonner.
Le communisme a un prix :
Du côté américain, le mois de mai 1959 est la goutte qui fait déborder le vase. Voyant les effets de la corruption orchestré par les États-Unis ainsi que leur monopole surl’économie de Cuba, Castro déclenche la réforme agraire et exproprie des compagnies américaines afin de « nettoyer » et surtout de nationaliser notamment,  « (…) l’International Telephone and Telegraph Company et de l’United Fruit Company en réaction au refus américain de raffiner le pétrole soviétique dans les raffineries situées dans l’île. »[3] Il est important de savoir qu’avant de choisir lesocialisme et en l’occurrence l’URSS et le communisme comme alliés, l’économie de Cuba est dominée par les Américains. « Ils contrôlent 90% de l’industrie du sucre, 80% des services publics, 50% des chemins de fer et la totalité des ressources pétrolière. Près de 40% des terres appartiennent à des Américains. »[4] Suite à la révolution castriste, 90% du secteur industriel et 70% des terres...
tracking img