Histoire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1827 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SITUATION

LA RAFLE DU VEL D’HIV
1) Visionnage du film La Rafle, de Roselyne Bosch, avec Jean Reno, Gad Elmaleh et Mélanie Laurent .(extraits)
2) A retenir :
La rafle du Vel' d'Hiv s’est déroulée les 16 et 17 juillet 1942. Il s’agit de la plus grande arrestation massive de Juifs réalisée en France pendant la Seconde Guerre mondiale.
Une rafle est une opération d'arrestations, parsurprise, d'un grand nombre de personnes, organisée par la police.

. En juillet 1942, le régime nazi organise l'opération « Vent Printanier » : une énorme rafle de Juifs dans plusieurs pays européens. En France, le régime de Vichy mobilise la police française pour participer à l'opération.
Les policiers français, dès l'aube du 16 juillet, frappent à la porte des appartements où on leur a dit d'arrêterles Juifs. Ils les conduisent ensuite vers des autobus. De là, ils sont emmenés au Vélodrome d'hiver.




Les autobus utilisés à Paris lors de la rafle du Vél'd'hiv, les 16 et 17 juillet 1942, stationnés le long du Vélodrome d'Hiver.

C'est l'unique photo retrouvée dans les archives de presse. La censure interdit sa publication en juillet 1942.


Le Vélodrome d'hiver, en abrégé «Vél' d'hiv' », était comme son nom l'indique une piste pour des courses de vélos, dans un stade couvert.
C'est là, dans les gradins, que furent emmenés les Juifs arrêtés. Le lieu fut choisi parce qu'il pouvait contenir un grand nombre de personnes.

Le Vélodrome d’Hiver

3031 hommes, 5802 femmes et 4051 enfants ont été arrêtés. Au total : 12.884 Juifs étrangers.
Il manque évidemment un certainnombre d'hommes. Certains, prévenus par une rumeur, ont rapidement quitté leur domicile le 15 juillet au soir ou le 16 au matin. Mais ils ne s'attendaient pas à ce que la police française arrête des femmes et des enfants...
Il y a une certaine déception chez les nazis et les policiers français : le chiffre de 15.000 Juifs était "espéré".

Après le Vél' d'hiv', les Juifs arrêtés sont conduitsdans les camps d’internement de Drancy, de Beaune-la-Rolande ou de Pithiviers. De là, les Juifs sont déportés vers le camp d'Auschwitz où la plupart d'entre eux sont exterminés. Seules 24 personnes survivront.


3) Le témoignage du survivant qui a inspiré «La rafle»

Pour Joseph Weismann, c'est toujours la même émotion quand il retrouve l'immeuble de la rue des Abbesses où il a vécujusqu'à la rafle. | Photo Kasia Wandycz
Jusqu’en 1950, Joseph Weismann a espéré revoir ses parents, ses sœurs, tous déportés. Après la guerre, il a voulu changer de nom, « s’appeler Dupont, comme tout le monde ». Puis il est devenu « vindicatif, bagarreur, un pantin démantibulé qui devait se reconstruire », dit-il. « La rafle » s’inspire de son histoire. Son fils y tient le rôle d’un gendarme quipasse prévenir une concierge.
Paris Match. Pourquoi pensiez-vous que personne n’oserait faire un film sur la rafle du Vel’d’Hiv’ ?
Joseph Weismann. Parce que hors de l’humain, inmontrable. Je vous dis tout de suite que Roselyne Bosch est restée très en deçà de la vérité. Personne n’aurait pu le supporter.
Gardez-vous des souvenirs précis de cette journée du jeudi 16 juillet 1942 ?
J’avais 11ans. J’étais en train de jouer près du 54, rue des Abbesses, où nous habitions. Une camarade m’a dit : “Tu devrais rentrer, pour les Juifs ce n’est pas bon aujourd’hui.” Il était midi, je suis remonté chez moi, au quatrième étage. Ils ont frappé à la porte à midi et demi. Un agent en uniforme, qui avait des yeux de poisson mort, un autre en civil. Ils ont immédiatement fermé notre fenêtre enexpliquant qu’il y avait déjà eu des suicides le matin et qu’ils n’en voulaient plus. Ils nous ont laissé vingt minutes pour préparer nos affaires, quelques vêtements, un peu de nourriture. Il n’y a pas eu de violence. Ils nous ont emmenés tous les cinq, à pied d’abord, et je me souviens très bien m’être dit, au premier carrefour, que je pouvais m’échapper, courir, qu’ils ne me rattraperaient...
tracking img