Image

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5422 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'image de l'oiseau dans le poème de Baudelaire
" L'Albatros " et la nouvelle d’Abed Aoun Al-Roudhan '' L'Oiseau" : Une étude comparative

Maître Assistant : Ala Shatnan Aieze
Université de Kufa - Faculté des lettres

Introduction
Deux oiseaux blessés par l'entourage et deux auteurs blessés par la vie

Dans cette étude comparative, nous allons étudier deux textes desdeux différents genres littéraires, l'un est un poème du poète français Charles Baudelaire de XIX siècle qui est intitulé " Albatros "[i] , l'autre texte est une nouvelle de l'écrivain irakien Abed Aoun Al-Roudhan , intitulée " l'Oiseau ".[ii] Nous avons donc deux auteurs et deux oiseaux.
Malgré la grande différence tempo-spatiale entre les deux auteurs, mais tous les deux ont réussi de nousoffrir deux œuvres symboliques mais toutes humanistes, très semblables et très agréables . Toutes les deux œuvres reflètent la souffrance perpétuelle de l'être dans son existence. La misère de l'homme de génie qui se trouve au milieu d'une situation ignorante . Et elles montrent également la liberté recherchée par cet être qui est , peut- être , un oiseau innocent et fragile , ou un poète ou unhomme de lettre incompris , sensible et lucide .
Tous les deux auteurs utilisent, avec grand succès, ce que Gérard Genette appelle : "l'imagination matérielle"[iii]. Ils peuvent mettre le lecteur dans une atmosphère tout à fait concrète . Par leur description magnifique poétique ou narrative , ils poussent le lecteur à toucher le paysage dans lequel se passent les événements . Souffrir commel'oiseau souffre !
Dans cette étude on va analyser tout d'abord le texte de Baudelaire , ensuite le comparer avec le texte d'Al-Roudhan .

Baudelaire et son Oiseau

Selon beaucoup de critiques et d'auteurs , chaque étude de l'œuvre du poète français Charles Baudelaire(1821-1867) ne peut pas être séparée de sa vie propre , cette vie douloureuse et terrible qu'il essaye d'évoquer dans sapoésie par le symbole . De cette vie difficile Sartre dit : " Baudelaire n'a pas eu la vie qu'il méritait " [iv].
En fait, le poème "L'Albatros " remonterait à un incident du voyage à la Réunion par Baudelaire en (1841)[v], il est donc un souvenir vécu. Tout d'abord on doit présenter le texte complet du poème :

L'albatros

Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennentdes albatros, vastes oiseaux des mers,
Qui suivent, indolents compagnons de voyage,
Le navire glissant sur les gouffres amers.
A peine les ont-ils déposés sur les planches,
Que ces rois de l'azur, maladroits et honteux,
Laissent piteusement leurs grandes ailes blanches
Comme des avirons traîner à côté d'eux.
Ce voyageur ailé, comme il est gauche etveule!
Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid!
L'un agace son bec avec un brûle-gueule,
L'autre mime, en boitant, l'infirme qui volait!
Le Poète est semblable au prince des nuées
Qui hante la tempête et se rit de l'archer;
Exilé sur le sol au milieu des huées,
Ses ailes de géant l'empêchent de marcher.

Le poème commence par l'adverbe"souvent" pour montrer la fréquence de l'action suivante et parce que Baudelaire avait assisté, une fois, à une pareille scène :
"Souvent, pour s'amuser, les hommes d'équipage
Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers ".
Le premier choc que reçoit le lecteur par le poète c'est les verbes "s'amuser" et "prendre" et le sujet "hommes d'équipage" et l'objet direct "des albatros ", on a doncdes hommes d'équipage qui s'amusent d'un albatros "vastes oiseaux des mers " qui tombe dans un navire .Ici Baudelaire insiste sur la grandeur de ces oiseaux dont l'envergure peut dépasser 3m.50 , pour montrer leur majesté d'une part et leur lourdeur de l'autre part . Le vrai spectacle tragique vient de la nature des hommes d'équipage , car ceux-ci ne sont pas des hommes cultivés , lucides ou de...
tracking img