Jean morel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
-----------------------

Convaincre (pp. 154-155)

- Une société embrigadée (pp. 170-171)
Encadrement de la jeunesse (fils de la Louve puis Ballila puis Avangardisti…, jeunes italiennespour les filles)
Corporatisme : collaboration de classe, obligation d’adhérer à un syndicat fasciste
Dopolavoro (« après le travail ») prend en charge les loisirs des Italiens.

- Unepropagande omniprésente (4 p. 154, 3 p. 177)
Propagande envahissante (radio, presse, cinéma = cinecittà)
Vie culturelle surveillée, contrôlée, utilisation de l’architecture
Réalisation de grands travaux(assèchement des marais pontins)
Rassemblement de masse

Le cœur du système

Un chef tout puissant et charismatique
(p. 152, 1 p. 166, 5 p. 167, 3 p. 177)

Le Duce chef infaillible qui atoujours raison, fait l’objet d’un culte de la personnalité…

S’appuie sur le parti national fasciste (PNF, 1921)

Devient le parti unique, celui des « squadre », chemises noires, rôle importantdu grand conseil fasciste (rassemble ministres, responsables du parti et hauts dignitaires du régime).
Le parti se confond petit à petit avec l’Etat, parti de masse.

Une idéologie, un projet (p.153, 3 p. 167)

- Un régime fortement nationaliste
- Le rôle clé de l’Etat : « L’individu n’est rien, l’Etat est tout » (Mussolini)
- Intervention de l’Etat dans l’économie (1 p.166)
- Le projet expansionniste, le mythe de l’Empire romain (conquête de l’Ethiopie, puis Albanie…)
- Un homme nouveau (viril, guerrier…)
- A partir de 1938, une dérive versl’antisémitisme (racisme)

Contraindre (p. 153, 22 p. 165)

- Lois fascistissimes
- Existence d’une police politique qui traque les opposants : l’OVRA (organisation de vigilance et de répression del’antifascisme)
- Assassinats politiques (Matteotti)
- Suppression des partis politiques
- Suppression des libertés
- Bagnes de feu (îles Lipari)

Le régime totalitaire...
tracking img