Jjjjuu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1118 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ECO-500
Travail à rendre

Encadrant : Mr.M’barek Houssas

Fait par : Maryam Bouzid

La théorie de Heckscher-Ohlin

La théorie de Heckscher-Ohlin déclare que les différences internationales et interrégionales en coûts de production se produisent en raison des différences dans l'approvisionnement en facteurs de production :
Des produits exigeant pour leur production beaucoup de [desfacteurs abondants de production ] et peu de [ des facteurs rares ] sont exportés en échange des marchandises qui réclament des facteurs dans les proportions opposées. Ainsi indirectement, des facteurs dans l'approvisionnement abondant sont exportés et des facteurs dans l'approvisionnement maigre sont importés (Ohlin, 1933).
Ces rapports simples mènent à une conclusion importante : sous le libreéchange, les pays exportent les produits qui utilisent leurs facteurs rares intensivement et importations les produits en utilisant leurs facteurs rares intensivement.
Un pays est travailler-abondant s'il a une ration plus élevée de travail à d'autres facteurs que le reste du monde. Un produit est travailler-intensité si les coûts de la main-d'oeuvre de la main-d'oeuvre sont une plus grande part de savaleur que soyez de la valeur d'autres produits.

Ces marchandises qui exigent une grande quantité - et ainsi moins coûteux - du facteur abondant auront des coûts de production inférieurs, leur permettant d'être vendus pour moins sur les marchés internationaux.
Par exemple, l'Inde, qui est relativement bonne dotée de travail a comparé en Suisse, doit se concentrer sur produire les marchandisesde main-d'oeuvre ; La Suisse avec relativement plus capital que le travail, devrait se spécialiser dans les produits onéreux.
La théorie de Heckscher-Ohlin explique quelques tendances d'échanges tout à fait bien, mais les tendances récentes laissent entendre que les pays industriels deviennent plus semblables dans leurs dotations, suggérant que cette théorie, qui souligne des contrastesinternationaux dans les dotations, puisse lentement devenir moins appropriée.

Hypothèses :

Le cadre d'analyse est un modèle «2x2x2» : deux pays, A et B, deux biens, 1 et 2, deux facteurs de production, K et L, en quantités KA, LA, KB et LB.
Note : Il est possible de sortir du cadre 2x2x2. La complexité mathématique de la résolution du modèle augmente alors considérablement, même s'il est possible deprouver que ses résultats essentiels restent valables dans la plupart des cas.
• Les deux pays ont accès à la même technologie. Ils ont donc les mêmes fonctions de production, F1(K,L) et F2(K,L), à rendements factoriels décroissants
• Les pays ont des dotations relatives en facteurs de production différentes. On suppose ici que KA / LA > KB / LB (A a relativement plus de K par unité deL que B)
• La production se fait à rendements d'échelle constants : ;
• L'intensité en facteurs de production doit être différente entre les deux biens. Nous supposerons ainsi que . Cela signifie que la production du bien 2 utilise relativement plus de facteur K que la production de bien 1.
• Les facteurs de production sont mobiles sans coût à l'intérieur d'un pays;
• Lesfacteurs de production sont immobiles internationalement;
• Le concept d'équilibre interne des deux pays est celui de la concurrence parfaite.

Démonstration :

On considère d'abord la situation où chaque pays produit et consomme en autarcie.

Situation d'autarcie dans un pays

La situation étant symétrique dans les deux pays, on allège ici les notations en omettant l'indice (A, B) dupays.
On définit les grandeurs suivantes :
• x1 et x2 sont les quantités de biens produites à l'équilibre;
• Li et Ki les quantités de facteurs employées à la production du bien i;
• coefficients technologiques : à l'équilibre, et ;
• coefficient capitalistique : . La production de bien 1 est plus intensive en facteur K que la production de bien 2 si et seulement si k1 > k2....
tracking img