Kinesitherapeute

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1517 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le syndrome rotulien

There are no translations available. TRAITEMENT INITIAL ET DE REEDUCATION DES SYNDROMES ROTULIENS. P. MIDDLETON Centre Européen de Rééducation du Sportif - Capbreton

L'évolution des connaissances sur les syndromes rotuliens a permis progressivement de modifier la conduite thérapeutique. Le renforcement du quadriceps de manière statique en extension du genou et latransposition tibiale de la tubérosité tibiale antérieure du genou ont longtemps donne satisfaction à leur prescripteur.Ces techniques ne résistent cependant pas à une analyse critique. Le syndrome rotulien ne peut malheureusement pas s'expliquer par une seule insuffisante du vaste interne ni par une simple trouble statique dans le plan frontal (Fig. I)

Le dysfonctionnement de l'appareil extenseur,responsable d'instabilité et ou de douleur peut avoir des causes multiples : · Osseuses : dysplasie ou troubles morphostatiques dans les 3 plans de l'espace. · Musculaires et ligamentaires : insuffisance ou rétraction musculaire, rétraction ou distention ligamentaire. Aucun traitement ne peut, à ce jour, règler tous les problèmes. L'orientation thérapeutique va être en fonction de la croyance duthérapeute. Seule la chirurgie peut traiter une dysplasie ou un trouble morphostatique. Le traitement médical et de rééducation ne peut pas agir sur les causes osseuses. Devant l'intrication, quasiment toujours retrouvée, des facteurs prédisposants à la pathologie, il nous paraît difficile d'organiser un traitement purement étiologique. Le traitement doit donc être suffisament subtil pour pouvoirêtre le plus souvent étiologique et le plus symptomatique possible (Fig. II) Le traitement médical et le traitement de rééducation nous semble le plus souvent adapté en première intention. Il doit permettre de guérir ou d'améliorer un grand nombre de patients et de sélectionner les patients devant bénéficier de la chirurgie. BILAN EN VUE DE LA PRESCRIPTION DE LA REEDUCATION La réalisation d'un bilanen vue de la prescription de la rééducation nous paraît indispensable. Ce bilan doit permettre de prescrire et de suivre la rééducation. La thérapeutique proposée doit avoir une finalité établie et son action doit pouvoir être vérifiée. Evaluation de la douleur La douleur doit être quatifiée (de 0 à 10) lors des différentes activités du patient * Douleur nocturne * Douleur lors des activités de lavie * Douleur lors des loisirs.

1/4

Le syndrome rotulien

Evaluation de l'instabilité - S'agit-il de pseudo dérobement par sédération musculaire (lacharge du genou vers l'avant ) ? - S'agit-il de sub-luxation - S'agit-il de luxation vraie : Comment ? Combien? Evaluation du gonflement du genou - Appréciation du choc rotulien - Mesure du périmètre rotulien Evaluation des causes musculaireset ligamentaires Evaluation de l'articulation tibiale · Existe-il une laxité postérieure : recurvatum, tiroir postérieur · Existe-t-il un flexum du genou · Existe-t-il une hyper-rotation externe de genou Evaluation de l'articulation fémoro-patellaire · Rétraction de l'aileron rotulien externe · Hypermobilité de la rotule Evaluation de la hanche Il existe souvent une asymétrie de rotation (RE >>RI)traduisant un trouble rotationnel au niveau des membres inférieurs. Evaluation musculaire Le quadriceps et les ischio-jambiers peuvent être évalués cliniquement par mesure du périmètre de cisse ou à l'aide du dynamomètre. L'appréciation du vaste interne est essentiellement clinique. On étudie surtout les possibiltés de recentrage de la rotule par les fibres obliques du vaste interne. Pour cefaire, l'examinateur subluxe en dehors la rotule, genou en extension, puis demande au matient de contracter son quadriceps. La vitesse de recentrage de la rotule plus que sa force est alors notée. Evaluation des rétractions musculaires · Du quadriceps : mesure de la distance talon-fesse en décubitus ventral · Des ischio-jambiers : mesure de l'angle poplité, hanche fléchie à 90° · Du fascia lata en...
tracking img