La cloche felee

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (310 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le poème La cloche fêlée, les deux premières strophes sont une description symbolique de la cloche, tandis que les deux dernières mettent davantage l’accent sur lafêlure de l’âme. L'image de la cloche fêlée est d’abord rattachée à un vieux soldat. Ensuite, l'âme de l’auteur est métaphorisée par la cloche fêlée.
L'âme reste fêlée oudéchirée car elle subit des plaies internes et profondes, occasionnées par les ennuis. L'âme s'use et s'affaiblit au fur et à mesure de la progression d'âge. À un moment donné, l'âgene " chante" plus. Elle pousse un "râle" avant de s'agoniser. ''Sous un tas de mort" donne l'image d'un poids appréciable qui étouffe le poète et qui le plonge vers le bas endépit de ses efforts. Cette image symbolisant la mort est en opposition avec celle présentant les souvenirs qui "s'élèvent" dans l'air.
En somme, dans les deux poèmes,l'auteur a réussi, à travers les symboles, a illustrer les côtés extrêmes de la vie
La cloche reste un symbole de l’idéal. Un champ lexical de la spiritualité se dégage de ladeuxième strophe .Les mots "bienheureuse', "fidèlement" présentent l'élévation de l'âme alors que "religieux" définit la spiritualité. Les expressions "bienheureuse" et"fidèlement" servent à illustrer la cloche comme un modèle, un illuminé des arts car l'art permet de vaincre le spleen. La comparaison au soldat illustre la vigueur et ladiscipline de la cloche dans cette guerre contre l'ennui. La bravoure et la discipline permettent a la cloche de résister au spleen, de rester dans l'élévation .Donc, ces deux atoutsrendent possible l'atteinte de l'illumination, de l'idéal.
Bref, les symboles des saisons et de la cloche planent dans ces deux œuvres caractérisant bien le symbolisme.
tracking img