La contamination biologique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 28 (6820 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CONTAMINATION BIOLOGIQUE
 

 
Les caractéristiques et les sources de la contamination biologique de l’air intérieur
Bien que l’air des locaux intérieurs contienne toute une variété de particules d’origine biologique (bioparticules), ce sont les microorganismes (microbes) qui, dans la plupart des locaux de travail, ont les effets les plus marqués sur la santé. L’air intérieur necontient pas seulement des micro-organismes tels que les virus, les bactéries, les champignons et les protozoaires, mais aussi des grains de pollen, des phanères animaux et des fragments d’insectes et d’acariens, ainsi que leurs excréments (Wanner et coll., 1993). En plus des aérosols formés par ces bioparticules, on peut aussi rencontrer des composés organiques volatils (COV) provenant d’organismesvivants tels que les plantes d’intérieur et les micro-organismes.
 
Le pollen
Les grains de pollen contiennent des substances allergènes qui peuvent provoquer des réactions allergiques chez les individus sensibles ou atopiques; ces réactions se manifestent généralement sous la forme d’un «rhume des foins» ou d’une rhinite. On les met le plus souvent sur le compte de l’environnementextérieur; dans l’air intérieur, les concentrations de pollen sont généralement beaucoup plus faibles qu’au dehors. C’est dans les bâtiments où les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) assurent une filtration efficace de l’air extérieur que la différence des concentrations de pollen à l’extérieur et à l’intérieur est la plus grande. Dans les locaux climatisés, les concentrationsde pollen sont plus faibles que dans ceux qui sont ventilés naturellement. Les quantités de pollen pourront être plus élevées dans certains locaux de travail décorés de nombreuses plantes vertes ou dans les serres.
 
Les phanères
Les phanères sont de fines particules de peau, d’ongles, d’écailles, de poils et de plumes (associées à de la salive ou à de l’urine desséchées). Ellesreprésentent une source potentielle d’allergènes capables de provoquer des accès de rhinite ou d’asthme chez les personnes sensibilisées. Les principales sources de phanères dans les environnements intérieurs sont habituellement les chats et les chiens, mais les rats et les souris (souris domestiques, souris de laboratoire ou parasites), les hamsters, les gerbilles (une espèce de gerboise), les cochonsd’Inde et les oiseaux en cage peuvent être, eux aussi, des sources d’allergies. Les phanères provenant de ces animaux, de même que des animaux de ferme ou d’agrément (les chevaux, par exemple) peuvent se déposer sur les vêtements. Les travailleurs les plus exposés aux phanères sont sans doute ceux dont l’activité s’exerce dans les élevages d’animaux, dans les laboratoires d’expérimentation animale oudans des locaux infestés de vermine.
 
Les insectes
Les insectes et leurs excréments peuvent provoquer des allergies respiratoires et autres; dans la plupart des cas, cependant, il ne semble pas qu’ils contribuent de manière significative à la contamination ambiante. Les particules provenant des blattes (en particulier, Blatella germanica et Periplaneta americana) peuvent être abondantes dansles milieux de travail insalubres, chauds et humides. L’exposition aux particules des blattes et des autres insectes, y compris les criquets, les charançons, les escarbots de la farine et les mouches à fruits, peut être la cause de problèmes de santé chez les personnes qui travaillent dans des élevages d’animaux ou dans certains laboratoires.
 
Les acariens
Ces arachnides sont surtoutassociés à la poussière, mais des fragments provenant de cette famille microscopique d’araignées et de leurs excréments (fèces) peuvent aussi être présents dans l’air intérieur. L’espèce la plus courante est l’acarien de la poussière domestique, Dermatophagoides pteronyssinus. Il constitue, avec sa famille, une cause importante d’allergies respiratoires. Il se développe surtout dans les locaux...
tracking img