La creation monetaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1280 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La création monétaire
Un dicton économique affirme que « la monnaie, c'est du crédit », et le crédit permet de créer des richesses. Il faut également des pièces et des billets pour faire face aux opérations usuelles des ménages et à l'activité des entreprises. Cette création repose sur des mécanismes très précis que la Banque centrale européenne contrôle en association avec les banques centralesdes États membres de l'Union européenne.

1. Pourquoi créer de la monnaie et comment mesurer la masse de monnaie existante ?

• La monnaie se mesure par le biais de quantités économiques globales que l'on appelle des agrégats. Les anciens agrégats nationaux ont été remplacés par des agrégats européens. La masse monétaire est constituée par l'agrégat M1, qui comprend les pièces, les billets etles dépôts à vue, c'est-à-dire la monnaie directement utilisable par les agents économiques, contrairement aux comptes sur livret par exemple, qui nécessitent une opération préalable pour devenir utilisables sous forme de monnaie.
• Les agents économiques utilisent la monnaie dont ils disposent pour accomplir des actes économiques précis et variés (acheter, investir, prêter…). Il arrive qu'ilsn'aient pas assez de moyens et qu'ils recourent au crédit pour augmenter leurs disponibilités monétaires. De même, lorsqu'on achète des monnaies étrangères (les devises), il est possible de le faire à crédit. Enfin, l'État emprunte souvent des fonds pour couvrir son déficit budgétaire. L'ensemble de ces opérations donnent lieu à de la création monétaire.

2. Qui crée la monnaie et comment ?

•Les différentes opérations que nous venons d'évoquer, notamment les opérations de crédit, donnent lieu à la création de monnaie. Les banques créent alors de la monnaie scripturale, qui consiste dans des jeux d'écritures comptables de crédit et de débit des comptes de leurs clients. Il suffit pour comprendre ce mécanisme de savoir que l'octroi d'un crédit conduit à l'augmentation d'un montant égalde la masse monétaire. En effet, lorsqu'un banquier prête de l'argent à un ménage pour acheter une voiture, il va créer une somme monétaire équivalente au prix de la voiture et la mettre à la disposition du ménage sur son compte bancaire.
• Il existe des limites à ce mécanisme. Le banquier ne doit prêter de l'argent qu'à partir du moment où un agent fait une demande de crédit. Cet agent doit êtresolvable, c'est-à-dire capable de rembourser la somme prêtée. Ensuite, l'institution financière prêteuse est obligée de constituer des réserves sur un compte tenu par la Banque de France en proportion du montant des crédits accordés et d'autres réserves pour faire face aux retraits de billets de ses clients. Elle conserve donc des liquidités monétaires.
• À l'inverse, le remboursement d'uncrédit conduit à la destruction de la quantité de monnaie correspondante. Lorsque le client rembourse la somme prêtée (pour l'achat de la voiture dans l'exemple précédent), le crédit s'annule progressivement et la masse monétaire correspondante est détruite.
• Les billets sont fabriqués près de Clermont-Ferrand (à Chamalières) par le biais de la Banque de France, elle-même placée sous le contrôle de laBanque centrale européenne (BCE). Elle les fabrique lorsque les institutions financières lui en demandent pour satisfaire la demande de leurs clients. Les pièces de monnaie, appelées monnaie divisionnaire, sont fabriquées par l'État. Il s'agit d'un droit qu'il détient en vertu de la puissance publique, qualifié de droit régalien (ou royal). C'est un pouvoir discrétionnaire dont il ne doit pasabuser. L'État a perdu beaucoup de ses pouvoirs financiers dans le cadre de la monnaie unique, qui a donné naissance au système européen des banques centrales (SEBC).

3. Comment le système européen des banques centrales intervient-il pour contrôler la masse monétaire ?

• La masse monétaire est surveillée et régulée par les interventions de la Banque centrale. Les actions de cette dernière...
tracking img