La culture hip – hop : deviance et ouverture sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3242 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA CULTURE Hip – Hop : deviance et ouverture sociale

Le hip-hop est un mouvement culturel et artistique apparu aux États-Unis à New York, dans le South Bronx au début des années 1970. Il se répandra rapidement dans l'ensemble du pays, puis au monde entier, au point de devenir une culture urbaine importante. Contrairement à ce qu'on a pu avancer, le rap n'a pas fait irruption via lesghettos de l'Inner city, il s'inscrit dans la longue tradition d'une culture afro-américaine dont le jazz constitue l'un des piliers majeurs. "Si le rap excelle, le jazz en est l'étincelle" MC SOLAAR, A dix de mes disciples, "Prose Combat". Cette musique est la lointaine héritière des complaintes sur les conditions de vie des Afro-américains dans le quartier du Bronx, de la tradition del'improvisation apparue avec le ragtime puis le jazz, et des dialogues musicaux présents dans le blues. Le Hip Hop s'est construit une identité particulière, source de diffusion de différentes valeurs. A la fois très stéréotypée, le rap est aussi une culture très ouverte, en constante mutation.
Ma thèse s'appuiera sur l'œuvre de Christian BETHUNE, LE RAP : UNE ESTHETIQUE HORS LA LOI. Cette analyse vise àproposer des éléments significatifs du hip-hop, tout en évitant de se rabattre sur des explications stéréotypées d'un handicap social. L'auteur s'efforce de présenter cette musique, comme un art dépositaire de valeurs originales, novatrices et esthétiques, encrée dans une histoire et une culture particulière. Cette étude s'appuie majoritairement sur la culture Afro-Américaine. Christian BETHUNE anotamment démontré que le hip-hop est un art sombre et douloureux possédant une histoire remarquable. En résumé, si le Hip-Hop se veut si hors la loi, misogyne et violent, c'est parce qu'il a été créé et développé dans un monde où ses précurseurs étaient négligés et abusés. De nombreux faits historiques, tels que l'esclavage, ont obligé le Hip-Hop à se forger sur des fondations très instables.Mais depuis (cet ouvrage a été écrit en 2003), de l'eau a coulé sous les ponts, les mœurs ont changé, de nouveaux groupes s'affirment comme les homosexuels. Ma problématique est donc la suivante :
"L'affirmation de valeurs nouvelles, tel que l'homosexualité, est t-il possible dans le Hip-Hop, cette culture a dominante très "gangsta", violente, misogyne et homophobe?"
Mon développements'articulera en premier lieu sur les aspects du Hip-Hop qui rendent impossible l'intégration de l'homosexualité.
Puis, je démontrais que le rap n'est en réalité pas un art figé, que des mutations sont possibles et que les hétéros ne sont pas les seuls représentants.

I/ Le Hip-Hop, aussi appelé rap, est un art musicale qui dans ses représentations et ses paroles, se définit clairement commeviolent, misogyne et homophobe.

Dés le début de sa longue épopée, le Hip-Hop était considéré comme une musique gangsta. Avec l'esclavage, les afro-américains n'étaient pas censés exister en tant qu'individu, et toute forme de revendications et d'expression était assimilée à une transgression punissable. La musique est devenue leur seul moyen d'affirmation et d'exutoire. Le Hip-Hop,interprété par le jazz à l'époque, devenait une forme autonome d'expression culturelle de l'effraction et du délit. Par la suite, la littérature orale afro-américaine a crée des héros imaginaires; le Trickster et le Badman, afin de libérer les esprits de la triste réalité d'esclave. Elle mate sa montre, il était huit heures moins le quart. "Viens là-haut", qu'elle me fait, "je vais te soulager". Le lit agigoté, les ressorts ont grincé. Avant qu'elle ait même pu bouger sa graisse, j'avais enfoncé neuf pouces de queue dans la poufiasse. On redescend. Ça baisait sur le comptoir, ça suçait sur le plancher (Extrait d'un récit du Badman). Ces semeurs de zizanie agissaient avec le seul plaisir de transgresser les normes, d'insulter, de brutaliser les femmes, de défier le monde sans se soucier des...
tracking img