La description est elle indispensable ? (textes de corpus)

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1428 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
En effet les écrivains dépeignent souvent des lieux de manière très précise dans leurs romans. Certains lecteurs ont le sentiment qu’elles sont inutiles : ces descriptions sont-elles seulement du remplissage, surchargent-elles le récit ?
Tout au long de notre analyse nous allons donc essayer de déterminer si, la description, apporte-elle quelque chose au roman, et quel impact a-t-elle sur cedernier.

I)
1)
(Breton)
Certes la description, de part sa définition est une pause dans la narration, elle est la présentation détaillée d'un lieu, d'un personnage ou d’un événement dans le roman. Ces descriptions ont déjà connu de grandes réticences, comme Breton qui parle d’elles comme du néant, « Et les descriptions ! Rien n’est comparable au néant de celles-ci ». Il les juge comme« une superposition d’images de catalogue ». Il est vrai que l’auteur coupe la narration pour intégrer une description et peut tout à son aise s’attarder pour former des morceaux choisis, « Les meubles en bois jaune, étaient tous très vieux ». Ainsi la description est arbitraire, elle peut être de toute les tailles et couper le lecteur de la narration aussi longtemps que l’auteur le décide. Ellepermet cependant de compenser la banalité de l’objet ou de la personne qui est décrite, « des rideaux de mousseline aux fenêtres ».

2) (Goriot Lachaise, Zola germinal)
Tandis que dans d’autres cas elle peut symboliser des moments que l’auteur veut faire ressortir du texte. Ainsi certains lieux, outre leur fonction de situation au texte, suggèrent des aspects ou traits d’esprit cachés dansles personnages. La triste scène des funérailles du Père Goriot se déroule de manière propice au cimetière du Père Lachaise d’où l’on peut voir le « Paris riche, fortuné », ce « Paris tortueusement couché ». De ce promontoire, Rastignac fait le deuil de ses illusions, renie ses principes aristocratiques. Il renonce à la voie sans issue de la paternité pathétique et grandiose selon Goriot. Voilà quelui revient en mémoire les paroles de Vautrin : « l’avenir appartient aux forts sans scrupule et sans illusion ». Cette conversion secrète s’exprime par le fameux « À nous deux maintenant ! ». Ici Balzac s’est servi du lieu emblématique pour faire naître un jeune homme à l’ambition réaliste et cyniquement lucide.
Zola dans Germinal donne une description très précise et objective du milieusouterrain de la mine grâce à un vocabulaire très technique, mais de manière plus personnelle il transforme la mine en véritable monstre qui dévore les hommes comme le suggère le nom : le Voreux. Le puits de la mine du Voreux devient une image moderne du Minotaure qui prélève cruellement son tribut de chair humaine. Cette transformation en symbole est produite par une série de métaphores, « gueule (…)gloutonne », « chargement de chair humaine », etc…

3) (Marcel Proust le temps retrouvé, Hugo l’homme qui rit)
Un autre de ces aspects, elle le fait qu’elle ait une valeur ornementale, comme dans Le temps retrouvé de Marcel Proust, lorsqu’il mystifie dans une description éloquente le Duc de Guermantes, le portait est déréalisé en étant décrit tel un objet d’art, « une belle tête antique ». Oncomprend à travers sa description l’admiration ressenti par le narrateur à l’égard de cet homme, c’est une description objective.
Victor Hugo toujours dans une description de visage, « convulsions », « rictus », nous décrit tout un personnage, Gwynplaine. Il en fait un monstre, « une tête de Méduse », et fait ressortir un sentiment de dégout et à la fois de pitié au lecteur. Cette descriptionest ici expressive.

II)
4)
(Hugo, Gautier, Zola l’argent)
De toutes ces façons la description permet d’introduire le lecteur dans un climat particulier. A ces aspects, peuvent s’ajouter ceux du temps, la description permet d’implanter le lecteur et l’histoire dans son contexte. Ainsi le roman historique doit actualiser des lieux disparus. Le Roman de la momie de Gautier ne...
tracking img