La disqualification sociale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2169 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE DE LECTURE
LA DISQUALIFICATION SOCIALE, Serge PAUGAM

La disqualification sociale

La disqualification sociale est un ouvrage de 256 pages écrit par Serge Paugam en 1988. Cette oeuvre a été éditée trois fois. Nous étudierons ici la dernière édition, datant de novembre 2006 éditée par les Presses Universitaire Françaises ( PUF ) aux collections Quadrige. C'est un ouvrage tiré de lathèse de doctorat de Serge Paugam, sociologue français né en 1960 dans le Finistère.
Serge Paugam est aujourd'hui directeur de recherche au CNRS et directeur d'études à l'EHESS*. Il dirige aux PUF la collection Le lien social, dans laquelle sont publiées des enquêtes et analyses sur les évolutions de notre société. Il a lui-même publié La société française et ses pauvres (Quadrige, 2002), Lesalarié de la précarité (Le lien social, 2000) et Les formes élémentaires de la pauvreté (Le lien social, 2005). Tous les écrits de Serge Paugam présentent un lien avec la Sociologie des inégalités et des ruptures sociales. La disqualification sociale est sa première publication en tant que sociologue et s'insère complètement dans cette thématique. D'autres thèmes de recherches sont abordés parl'auteur comme « les formes élémentaires de la pauvreté », « la précarité professionnelle et le chômage en Europe » mais tous ont un lien plus ou moins direct avec l'exclusion sociale et la pauvreté.
Domique Schnapper, sociologue française, directrice de la thèse de Serge Paugam , signe la préface de La Disqualification Sociale. Elle nous invite à la lecture de cette oeuvre en nous présentant sonauteur comme étant un précurseur de la réflexion sur la pauvreté et la précarité à travers une approche sociologique fondée sur de réels outils quantitatifs et qualitatifs.
Disqualification se définit par l'action de disqualifier . Disqualifier : Frapper de discrédit. Discrédit : Diminution ou perte de la confiance, de l'estime, de la valeur dont jouit quelqu'un ou quelque chose.
 Ladisqualification sociale de Serge Paugam est un processus d'exclusion de la société par la perte de l'estime de soi. Il s'intéresse en particulier aux relations entre les individus en difficultés d'insertion économique et sociale, et les interventions dont ils font l'objet, en d'autres termes à leur rapports aux travailleurs sociaux.
La thèse de Serge Paugam s'appuie sur une enquête de terrain menée en1987 dans la ville de Saint Brieuc en Bretagne , région dont il est originaire. Dans un premier temps, l'auteur distingue trois types de population que nous définirons par la suite : les fragiles, les assistés et les marginaux. Afin de mener au mieux les entretiens , l'auteur cible un panel de personnes faisant parti de ces trois types de population, tous connus par les services sociaux à desdegrés différents. Son objectif est ici de rendre compte de la situation de ces populations en situation de précarité économique et sociale, et ainsi de démontrer qu'il existe une corrélation, un lien entre exclusion et dépendance aux service d'action sociale. Serge Paugam isole donc les fragiles, les assistés et les marginaux. Au sein même de ces trois types de population , il définit septcatégories d'expériences vécues toujours en lien avec la manière d'aborder ( de vivre? ) les services d'action sociale ( polyvalence de secteur et Centre Communal d'action sociale ) Ces expériences sont donc la fragilité intériorisée, la fragilité négociée, l'assistance différée, l'assistance installée, l'assistance revendiquée, la marginalité conjurée et la marginalité organisée ( cf schéma page 50).
Pour Serge Paugam , la fragilité est la première étape de l'apprentissage de la disqualification sociale, fragilité qui est souvent vécue comme une humiliation pour ceux dit « fragiles intériorisés ». Ceux si sont souvent très distant à l'égard des travailleurs sociaux, marquant ainsi le fait de ne pas vouloir être assimilé aux « assistés ». Les fragiles dit « négociées » , eux, semblent...
tracking img