La fontaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1553 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Mort et le Bûcheron, Jean de LA FONTAINE

Jean de la Fontaine est né à Chateau-Thierry le 8 juillet 1621. Son père était maître des Eaux et Forêts et Capitaine des Chasses. En 1641, il rentre à l'Oratoire, rue St Honoré, à Paris. Mais n'est pas très interessé par ce qu'on y fait. Il passe donc son temps à lire des livres. Il se remet à ses études de droit et décroche, en 1649, un diplômed'avocat au parlement de Paris.
En 1652, La Fontaine reprend la charge paternelle de Maître des Eaux et Forêts mais en 1672, il vend l'intégralité de cette charge.
Lorsque le travail lui en laisse le temps, il monte à Paris et il se mêle alors aux sociétés précieuses et surtout libertines de l'époque. Il y rencontre Maucroix son ami d'enfance, Furetière, les frères Tallemant, Antoine de laSablière. Son goût pour les poèmes s'accroit de plus en plus. Il lit beaucoup Malherbe mais admire aussi les écrits de Benserade et Voiture, Rabelais et Boccace.
Il entre à cette époque au service de Fouquet. Il lui dédie «le Songe de Vaux», ainsi qu'une trentaine de poèmes prévus par contrat. Au moment de la chute de Fouquet, La Fontaine reste son plus fidèle défenseur.Cette fidélité lui vautrapidement la haine de Colbert, puis celle de Louis XIV lui-même.
Quelques temps après il se lie intimement avec Molière, Boileau et Racine.
Mais la vieillesse et la maladie amènent sa conversion (1692). Il est obligé de renier ses écrits licencieux et il meurt en 1695.
Ses fables constituent toute sa gloire, elles sont au nombre de 243 et restent son plus grand chef d'oeuvre. « Plaire et instruire »,telle est sa devise.

Ce poème est une fable dont les rimes sont mélangées: du vers 1 à 4 elle sont embrassées, du vers 5 à 12 elle sont plates et du vers 13 à la fin elles sont croisées.
Le poète rempli une double mission: instruire et plaire en même temps.
La fable raconte la triste et dure vie d'un pauvre bucheron qui fait appel à la mort car il n'en peut plus mais au final il changed'avis.
C'est un apologue dont le registre est élégiaque, pathétique mais aussi didactique puisqu'il enseigne au lecteur un certain comportement.

Le poème peut se décomposer en 4 mouvements:
Le premier est une sorte de portrait du bucheron, le second nous parle de son interrogation, le suivant est un dialogue entre le bucheron et la mort, et, enfin, la dernier est une morale enseignée auxlecteurs.

Comment Jean de LA FONTAINE donne-t-il une lecon au lecteur à travers une histoire simple et divertissante?

Le premier mouvement (du vers 1 au vers 6), décrit la situation du bucheron.
L'auteur veut susciter la compassion et la pitié du lecteur envers le bûcheron qui est qualifié de « pauvre » bûcheron, cet adjectif qualificatif suscite ces sentiments, car il a une valeur affective, ons'attriste de la situation du bûcheron. On sent que sa vie le pèse et qu'il a un poids sur lui qu'il ne peut enlever grâce à l'hyperbole « tout couvert de ramée » comme si son humanité était écrasée sous la ramée. On sait que c'est une personne assez agée car il y a une relation entre le poids du fagot et les années qui s'écoulent (vers 2), nous devinons que le bûcheron est assez vieux et que çafait longtemps qu'il pratique ce métier. Les assonnace nasales « an » du vers 3 montrent une monotonie et une régularité de son travail, ce qu'il fait il l'a toujours fait sans réfléchir et à l'habitude de le faire. Son métier est une épreuve difficile pour lui, le verbe « tâchait » est un verbe d'effort, il suggère une grosse difficulté. On sent qu'il a du mal et qu'il est à la limite de« craquer ». De plus, c'est une personne assez pauvre, nous pouvons le deviner grâce au terme « chaumine » du vers 4, c'est un mot familier et populaire qui dénote la modestie du lieu, c'est une habitation rudimentaire. Les assonnances en « é » et « è » des quatre premiers vers évoquent la pénibilité de son activité.
Le vers 5 annonce la rupture avec l'adverbe «enfin » , c'est une conséquence logique,...
tracking img