La formation continue, un passeport vers l'emploi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1458 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La formation continue,
Un passeport vers l’emploi

Au moment de mon entrée au « DURF », j’avais souhaité faire un mémoire sur la formation en tant que perspective d’évolution de carrière, mais mon statut de demandeur d’emploi à cette époque s’opposait quelque peu à ce concept. Car si j’ai repris un parcours de formation c’était dans l’espoir de donner un nouvel élan à ma situationprofessionnelle d’alors, et non pas dans une perspective ambitieuse d’évoluer professionnellement.
Dès lors ce constat m’a perturbé, il m’a été difficile d’accepter ma nouvelle condition, et cela n’aurait pas été honnête envers moi-même d’aborder ce thème.

C’est par mon activité professionnelle que j’ai finalement trouvé, quelques années plus tard, mon sujet de mémoire. La formation m’apparaissaittoujours comme un moyen d’évolution, mais cette notion, si chère à la loi de 1971, qui devait permettre à tout être de s’accomplir me semblait devenir, pour un grand nombre de personnes, une nécessité, une obligation incontournable pour pouvoir s’insérer dans le monde du travail. A l’expression « formation tout au long de la vie », qui se nourrit d’une ambition louable celle de la promotion sociale, nousavons de plus en plus tendance à favoriser le concept de « seconde chance » qui nous renvoie, quant à lui, l’image d’une idée de protection contre le chômage.


Quelques lectures qui m’ont guidé

Le domaine de la formation ne m’était pas inconnu, étant donné que j’avais été formatrice pour un grand groupe informatique pendant six années. Mais mon entrée en formation « DURF » m’a vite faitcomprendre que je n’en avais qu’une vision très partielle. J’ai rejoint un groupe constitué de dix-sept personnes qui avait démarré quatre mois plus tôt son cursus de formation. Aussi, les uns et les autres me parlaient de l’avancée de leur mémoire et me conseillait des lectures.
De ce fait, mes références de départ, Jean Piaget et Alex Mucchielli, ont été vite rejointes par Viviane de Landsheereou Daniel Karlin. Il me fallait non seulement comprendre comment se construit un enfant, quels sont les différents stades de son évolution individuelle, mais également appréhender les pratiques éducatives familiales. J’allais d’une lecture à l’autre tout en essayant de mettre en parallèle l’éducation que j’ai donnée, et que je donne toujours, à mes enfants. Toutes ces lectures en appelaientd’autres, Françoise Dolto m’est apparue comme une évidence tant ses travaux sur l’enfant et sur l’éducation étaient réputés.
L'idée que le contexte social et culturel d'origine, mais aussi les valeurs et les actions spécifiques des familles vis-à-vis de l'éducation, peuvent faciliter ou contrarier les performances scolaires des enfants et par là même la construction de leur futur parcours professionnelme semblait aller de soi.

Méthodologie

Une de mes hypothèses était basée sur des questions que je me suis posée dès mon entrée au DURF : « Pourquoi choisit-on d’entrer en formation ? Est-ce une question d’intérêt (pour le plaisir d’apprendre, de se cultiver) ou est-ce une question de conjoncture (acquérir les compétences nécessaires à l’obtention d’un emploi) ? ».
Mon paradigme se basaitsur les effets handicapants que peut entrainer une absence de qualification : un individu éloigné de l’emploi se trouve devant plusieurs alternatives :
- Soit il baisse les bras et donne ainsi raison au jugement d’une société qui l’aura écarté de son droit au travail,
- -Soit il réfléchit à sa situation, l’analyse pour finalement surmonter ses peurs, au risque de se mettre en danger, mais dansl’espoir d’entrevoir enfin le bout du tunnel.

Pour appuyer mes propos, il m’a paru nécessaire de faire le lien entre « éducation » et « formation ». En effet, il me semble aujourd’hui que le terme « formation » s’impose de plus en plus au détriment du terme « éducation ». Cela résulte certainement du fait de l’émergence de la « Formation Permanente des adultes » dès les années soixante-dix,...
tracking img