La france dans les annees 30

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1314 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La France dans les années 1930
I- La crise économique :
Malgré les apparences, la France rentre dans la crise des 1927, et se processus va s’étaler sur 3 ans. Des 1927, les exportations de la France baissent. Les signes avant précurseurs ne sont perçus ni par les responsables ni pas la population. Ils se réjouissent même de la bonne situation financière de la France.
En 1929, alors que lesEtats-Unis semblent dans la crise et que l’Allemagne commence à être touche par la crise, la France est considérée comme un ilot de prospérité, elle ne semble être touchée par cette crise : la production n’est pas affectée et la France reste solide. La crise à tarder à se déclarer en France. Ce serait su au retard de l’économie et a la prudence des banques, ce qui va éviter de grosses faillites.C’est pourquoi on n’a pas une très grave crise en France.
A- Aspects et facteurs de la crise :
1- Aspects :
La crise en France est moins brutale qu’ailleurs, mais elle est beaucoup plus durable. En 1931, les exportations chutent d’un seul coup. La crise touche les secteurs destines a l’exportation. Les faillites se multiplient et le chômage augmente. Alors qu’une reprise s’annonce des1933 dans les autres pays, la France s’enfonce progressivement dans la crise et en 1938, la France et le seul pays européen qui n’a pas encore réussie à égaler sa production de 1929.
2- Les facteurs :
Cette crise est due à des structures productives archaïques. La chute des investissements stoppe la modernisation et entraine le vieillissement des équipements. La production est donc peucompétitive. L’économie devient donc à l’ecart des grands courants commerciaux. Contrairement aux autres états, la France n’a pas baisse la valeur de sa monnaie, ce qui la rend moins compétitive.
B- Les réponses du gouvernement et leurs conséquences économiques :
Les gouvernements se succèdent en France et n’arrivent pas a trouver une réponse a cette crise. Ils trouvent des remèdes aux effets de lacrise plutôt qu’aux causes. Ces solutions ne vont avoir pour conséquence que de prolonger la dépression.
Face a la baisse des prix des produits agricoles, l’état va inciter les agriculteurs à produire moins. Le refus de dévaluer le franc, rend les produits français moins compétitifs que ceux du Royaume-Unis et de l’état unis sur le marché international. Donc la France ne peut plus échanger qu’avecson empire colonial.

C- Les victimes de la crise :
Bien que le chômage ne touche pas plus de 10% de la population active, les ouvriers sont touchés, ils vivent dans la misère. Il ya des «  marches de faims » qui témoignent de cette misère. Les autres victimes de la crise sont les agriculteurs. Ils sont touches par la baisse des prix du blé et du vin. Les classes moyennes sont égalementtouches, leur pouvoir d’achat diminue. Il ya donc en France un mécontentement général.

II- La crise politique :
A- L’impuissance des gouvernements :
Des gouvernements éphémères se succèdent. On parle d’une instabilité ministérielle. Dans la décennie (1930-1940) on a 18 gouvernements. C’est le régime politique et toute l’organisation politique et sociale qui sont remis en cause. Cettecrise politique est beaucoup plus grave qu’on le croit. Ces facteurs la traduisent le malaise de la société. Le régime démocratique est conteste en Europe. Une certaine généralisation d’intellectuelle recherche de nouveaux modèles politiques dans les pays voisins qu’on peut qualifier de totalitaires, de dictatures ou de régimes fascistes.
B- Les ligues d’extrême droite et la montée del’antiparlementaire :
Les classes moyennes, qui sont le plus touches par la crise, sont déçus par la classe politiques car elle n’arrive pas a travers des solutions a leurs problèmes et parce qu’elle est liée a des scandales politiques et financières comme l’affaire Stavisky. Cette affaire est considérée comme un symbole de la corruption du régime. Ces personnes touchées pas la crise remettent en cause...
tracking img