La marraine de guerre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2123 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Marraine de Guerre
De
Catherine CUENCA

Chapitre I

Verdun, novembre 1916. Étienne et Gaspard montent une garde de nuit dans une tranchée. Les lignes allemandes sont à 200 mètres. Il y a des fils barbelés, des sacs de sable, des piquets antichars et une mitrailleuse.
Étienne à 22 ans. Il est Auvergnat. Gaspard en a 35. Il est le plus vieux soldat du bataillon et se permet d'appelerses camarades « petit ». Étienne s'interroge sur le sens de cette guerre. Il devra abattre des hommes innocents « parce que sinon, c'est moi qui mourrai ». Gaspard le taquine à cause de sa marraine de guerre qui lui écrit depuis deux ans mais qu'il n'a jamais vue. Gaspard l'appelle « ta dulcinée ».
Étienne croit qu'il y a une alerte aux gaz (gaz : mot invariable), alors qu'il s'agit d'un cadavreen décomposition à côté d'eux. La mort est leur compagne de chaque instant.
La relève arrive. Étienne se repose dans son abri. Il pense à son enfance, dans son petit village d'Auvergne, à son baptême du feu, dans la plaine d'Alsace, à la vie des tranchées, et à ses combats : la Marne, les Eparges, Verdun où les combats durent depuis 10 mois.
Un bombardement commence. Une jeune recrue de 17 anss'affole. Il appelle sa mère. Étienne le gifle pour le calmer. Le jeune le remercie. Il s'appelle Alban.

Chapitre II

Le lendemain, Étienne est en réserve, à l'arrière du front, dans une ferme abandonnée. C'est la distribution du courrier. Il y a un colis pour Étienne, que sa marraine lui a envoyé. Il a été ouvert par le service de censure des armées.
Le repas est mauvais, mais chacunl'accompagne de la nourriture reçue dans les colis. Étienne retrouve Alban, qui vient de Bretagne. Alban lui déclare que c'est son devoir de défendre la patrie en danger. Étienne se revoit, deux ans auparavant, plein d'illusions comme Alban.
Après le repas, Étienne s'isole pour lire la lettre de sa marraine. Elle lui a fait parvenir des mouchoirs, des gants et une couverture. Le courrier a étéouvert par un comité de censure. Sa marraine s'appelle Marie-Pierre ; elle pense sans cesse à lui et lui demande de se confier à elle. Ses lettres ont un parfum de lavande. Étienne est heureux. Il décide de lui répondre immédiatement.

Chapitre III

Nous sommes à la veille de Noël 1916. Étienne, Gaspard et Alban s'apprêtent à monter à l'assaut sous une grêle d'obus allemands. Au signal ducapitaine, ils se précipitent. Étienne marche sur les cadavres des soldats qui l'ont précédé. Il arrive dans la première tranchée ennemie et tue un Allemand à bout portant. Il jette deux grenades dans l'infirmerie. Ses camarades achèvent les blessés à la baïonnette.
Dans un trou d'obus, il retrouve un camarade blessé au ventre. Il s'appelle Henri. Étienne lui ceinture la taille pour arrêter le sang.Puis il repart à l'assaut, pris d'une rage de tuer. Il épuise sa provision de grenades et achève lui-même les blessés à la baïonnette. Il prend la deuxième tranchée et part à l'assaut de la troisième avec quelques survivants, mais ils doivent se replier car ils ne sont plus assez nombreux.
Cet exploit vaudra à Étienne d'être nommé caporal mais, le calme revenu, il pleure en silence « au souvenir detant d'horreur et d'absurdité ». Il y a un colis de Marie-Pierre avec des victuailles et une lettre. Il lui répond en lui parlant de ce qu'il vient de vivre, de l'instinct de vie et de la force que lui apportent les lettres de sa marraine pour défier la mort.

Chapitre IV

Le lendemain, Étienne demande une permission d'une heure pour rendre visite à Henri. L'hôpital est rempli par lesblessés de la nuit. Henri n'est pas gravement blessé. Il remarque les gants que porte Étienne. Ils viennent de sa marraine. Henri suggère à Étienne de lui demander une photo ou de lui en envoyer une. Étienne refuse et part rapidement. Il ne supporte plus l'atmosphère de mort de l'hôpital.
De retour dans la tranchée, le photographe de la compagnie lui remet trois photos prises en réserve, un mois et...
tracking img