La princesse de cleves

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La princesse de Clèves de Mme de la Fayette
Le renoncement au duc
____________________________________________________________

______________________________

Éléments d’introduction et contexte :

La Princesse de Clèves :
- parut anonymement mais attribué à Mme de La Fayette en 1780
- probablement un travail d’écriture commun avec Mme de Sévigné et Laroche Foucaud
- considéré comme1er roman moderne de l’histoire
- résumé : L’intrigue se déroule au 16e siècle à la cour d'Henry II (fils de François I°) et raconte l'histoire d’amour malheureuse et impossible entre Mme de Clèves, mariée sans amour au Prince de Clèves, éperdument amoureux d'elle et le Duc de Nemours, un magnifique jeune noble promis à un bel avenir. Tout au long du roman, l’auteur décrit avec finesse les étapesdu sentiment amoureux chez les trois personnages, ses effets sur leur comportement et la lutte de la princesse pour ne pas trahir les préceptes maternels et la promesse faite à sa mère sur son lit de mort de ne jamais succomber à ce coupable amour.

Le renoncement au duc :
- L’extrait que je vais étudier se situe juste après la mort du Prince de Clèves, décédé de jalousie et de chagrin mais nonsans avoir accablé sa femme de reproches. Le Vidame de Chartre, oncle de la jeune femme, a organisé une ultime entrevue entre les deux amoureux.

Les procédés rhétoriques et leur interprétation :

|Procédés |Interprétations |
|CL amour « adore », « aime », « sentiment », «|Domine tout le texte et concerne aussi bien l’homme que la femme ⋄ amour |
|inclination », « passion », « aimer », « aimé », « |réciproque et intense |
|sentiments », « commerce » | |
|Périphrases : « ce qui nous plaît et ce quinous aime|Suggèrent habilement la réciprocité de leurs sentiments puisque la première |
|», « un homme qui vous adore et qui est assez heureux|proposition = le Duc et la seconde = la Princesse + « vous adore » = l’amour |
|pour vous plaire » |passionné du Duc et « vous plaire » = l’écho amoureux de la Princesse. Tous deux|
||partagent donc leur inclination |
|Hyperbole « la plus vive et la plus tendre passion |Résume toute la profondeur et la sincérité de ses sentiments pour la Princesse. |
|dont un cœur ait jamais été touché » |Il semble incarner l’amour absolu, tout entier dévoué à l’objet de sa flamme |
|Hyperbole « quivous adore » + verbe de parole « |le Duc n’hésite pas à témoigner d’une forte intensité dans sa façon de |
|s’écria » |s’exprimer car il sent qu’il vit la dernière entrevue avec la Princesse et ne |
| |met aucun voile à ses sentiments. ||Questions rhétoriques : « croyez-vous le pouvoir, |Il voudrait l’amener à réfléchir à ses dispositions car il croit qu’elle ne se |
|madame ? », « pensez-vous que… ? » |rend pas bien compte de la difficulté de celles-ci. |
|Anaphore « vous seule » |Pour lui faire prendre conscience de l’absurdité de sa conduite. Personneen |
| |effet ne lui impose quoi que ce soit, elle se l’impose toute seule. C’est |
| |pourquoi il associe son pronom à des verbes de contrainte, proches dans leur |
| |prononciation (paronomase pour mieux marquer son esprit)...
tracking img