La raison peut-elle nous servir de guide ?

Pages: 9 (2106 mots) Publié le: 3 octobre 2012
La raison peut-elle nous servir de guide ?
Par Nicolas Levi 1er prix de philosophie (séries ES et S), 1998
" Animal politique " selon Aristote, l'homme se distingue avant tout des autres êtres vivants par la faculté qui lui est propre : la pensée. Or penser fait de nous des êtres doués, entre autres, d'entendement et de raison. " Et de raison " parce que, pour peu que l'on prête attention auxdeux termes, on est amené à les distinguer. L'entendement est la faculté intellectuelle de juger le vrai d'avec le faux : il est alors clair que nous nous servons de notre entendement comme d'un guide. Mais la raison est, bien plus que l'entendement, un principe de détermination du sujet pensant, principe qui porte presque toujours en lui la moralité. Or la raison prescrit un ordre, celui de secomporter en être raisonnable. Etre " raisonnable " n'est jamais un acquis : soumis aux passions et à leur excès, à l'imagination " maîtresse d'erreur et de fausseté ", nous sommes amenés à nous déterminer en vertu de principes jugés contraires à la raison. Face à eux, la raison peut-elle nous servir de guide montrant les bons chemins ? N'est-elle pas trop souvent impuissante ? Ne fait-elle pasentendre, souvent, sa voix trop faiblement ? Pourtant, nous entendons toujours cette voix. Mais alors si la raison nous parle, ne nous parle-t-elle pas en juge qui me dit " Tu dois " plutôt qu'en guide, ami bon conseiller ? Si la raison est juge, peut-elle être un guide, et mieux, " servir " de guide ? Toutefois, à bien observer les êtres raisonnables, on conçoit bien que la raison ne dit plus " Tudois " mais " Tu devrais " et que dès lors elle n'est plus juge mais guide. Mais comment ce rôle est-il possible ? La question " La raison peut-elle nous servir de guide ? " appelle donc une réflexion sur les rapports mêmes du sujet pensant avec sa propre faculté de raison.
Vivre selon la raison, s'en servir comme d'un guide, marque sans doute mon autonomie au sens kantien du terme, ma liberté desujet pensant. Pourtant vivre guidé par les lumières de la raison est un choix difficile. Un choix, parce qu'être raisonnable est un mode d'être et que je puis en choisir d'autres. Un choix difficile, parce qu'il m'impose de m'élever au-dessus de mes intérêts personnels, de mes penchants sensibles et de mes passions qui sont le fait d'une nature humaine à laquelle je ne puis néanmoins me soustraire.Un choix difficile, parce qu'il suppose une intériorité, et non l'extériorité dans laquelle je suis lorsque je nourris mon esprit des images trompeuses de l'imagination ou du préjugé.
La raison me prescrit donc de m'ôter des pièges des passions et de l'imagination. Mais ai-je vraiment un pouvoir sur eux ? Dans son Ethique, Spinoza nous montre que l'homme, en tant qu'il est un être fini, estnécessairement soumis à des affections. Et ces affections sont passions bien souvent parce qu'à leur égard je ne forme que des idées mutilées et confuses, celles que me donne précisément l'imagination. L'homme, qui n'est pas un empire dans un empire, qui ne tire pas de lui-même sa propre détermination, n'a pas selon Spinoza, le pouvoir de se libérer de ses passions en leur opposant la raison commetelle : " la connaissance vraie du bon et du mauvais, ne peut en tant que vraie, réduire aucune affection, mais seulement en tant qu'elle est elle-même considérée comme une affection ". Or comment considérer la raison pour qu'elle devienne une affection ? Elle qui m'impose une conduite à tenir, n'est-elle pas ce qui m'empêche de me livrer à la réalisation de tous mes désirs, réalisation dans laquellese trouve sans doute le bonheur ? Quand je suis les chemins que me montre la raison, n'est-ce pas souvent par contrainte, bien plus que par bonne volonté ? Dès lors la raison peut- elle vraiment nous servir de guide ? Car si l'homme peut sans aucun doute faire confiance à la raison comme on fait confiance à un guide, il ne suit pourtant pas les chemins qu'elle propose, ou plutôt impose, car ces...
Lire le document complet

Veuillez vous inscrire pour avoir accès au document.

Vous pouvez également trouver ces documents utiles

  • Inconscient peut-il servir d'excuse
  • L'inconscient peut-il servir d'excuse?
  • L'histoire peut elle nous servir de mémoire ?
  • Peut Servir En Stage
  • L'inconscient peut il servir d'escuse
  • L'inconscient peut-il servir d'excuse?
  • L'inconscient peut-il servir d'excuse ?
  • L'inconscient peut-il servir d'excuse?

Devenez membre d'Etudier

Inscrivez-vous
c'est gratuit !