La redistribution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5748 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
LA REDISTRIBUTION DES REVENUS
Introduction
A l’issue de la redistribution primaire, il existe des écarts importants entre les revenus des agents économiques ayant contribué d’une manière ou d’une autre à la création de la richesse nationale. Ces disparités sont encore plus importantes entre les individus participant à l’activité productive et les personnes dépourvues d’un emploi (retraités oupersonnes à la recherche d’un emploi). Par ailleurs, le développement de la pauvreté rend ce problème encore plus délicat. L’intervention de l’État dans le domaine social a donc été nécessaire. On est alors passé de l’État-gendarme à l’État-providence. Grâce à la redistribution des revenus (répartition secondaire), un minimum d’égalité est garanti entre les habitants du pays.

I) Lesfondements de la redistribution
La redistribution des revenus désigne les opérations par lesquelles les administrations publiques modifient la répartition primaire des revenus versés aux ménages.
C’est sur la base des principes d’égalité et de solidarité que l’administration (Etat, organismes sociaux, collectivités...) a mis en place un mécanisme redistributif : ce mécanisme repose sur des prélèvementseffectués sur les revenus primaires et destinés à être redistribués aux ménages sous la forme de prestations et de biens et services collectifs.
La redistribution des revenus est légitimée par la volonté d’instaurer des règles de justice et de la solidarité sociale, sans pour autant nuire à l’efficacité économique. La redistribution repose donc sur des fondements économiques et sur desfondements sociaux.
Le philosophe américain John RAWLS concilie l’égalité et l’efficacité du système redistributif en développant le principe de différence : « Les inégalités sont légitimes seulement dans la mesure où elles rendent aussi favorable que possible la situation de l’individu le plus défavorisé ». Ainsi, selon ce principe, l’augmentation de revenu d’un agent économique est légitime si elleconduit à une augmentation de revenu des plus défavorisés, même si cette augmentation est moins que proportionnelle. L’inégalité sera renforcée mais la situation des plus modestes en sera améliorée. On remplace alors le concept d’égalité par celui d’équité

A ) Les objectifs sociaux
Ils consistent à :
• faire assumer par la collectivité la protection contre les risques individuels(maladie, perte d’emploi, perte de revenu lié au départ à la retraite...)
• corriger les inégalités de revenu
Deux techniques redistributives sont alors utilisées

1) la redistribution horizontale
Elle vise à protéger chaque individu contre les aléas de la vie. Ce type de redistribution cherche à compenser la perte de ressources ou un certain nombre de charges (maladie, vieillessechômage, maternité, famille nombreuse, invalidité…).Il s’agit de cette manière d’assurer une plus grande justice sociale. Au nom de la solidarité collective, un transfert s’effectue entre certaines catégories de ménages, sans considération de revenu (exemple : entre les actifs et les retraités, les actifs et les chômeurs, les biens portants et les malades..))

2) la redistributionverticale
Elle tente de corriger les inégalités de revenus socialement inacceptables entre les agents économiques. Une ponction est opérée sur les revenus des contribuables les plus aisés afin d’augmenter les revenus des ménages les plus pauvres.
Ces deux types de redistribution permettent d’une part de réduire les tensions sociales qui pourraient naître de disparités jugées trop injustes, etd’autre part de préserver une certaine cohésion sociale. En effet une société inégalitaire pourrait se révéler porteuse de troubles sociaux.

Remarque
La redistribution peut relever d’une logique de
• l’assurance, quand les droits ouverts (prestations) résultent de cotisations (indemnités chômage)
• l’assistance, quand ces droits (prestations) résultent de la définition par...
tracking img