Lambeaux les mots juliet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1010 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Biographie de l’auteur :
Charles Juliet est né en 1934 à Jujurieux (Ain). A trois mois, il est placé dans une famille de paysans suisses qu'il ne quittera plus. A douze ans, il entre dans une école militaire dont il ressortira à vingt, pour être admis à l'Ecole de Santé Militaire de Lyon. Trois ans plus tard, il abandonne ses études pour se consacrer à l'écriture. Il travaille quinze ans dans lasolitude avant de voir paraître son premier livre (Fragments préfacé par Georges Haldas). Il vit à Lyon.

Introduction
Dans ce texte autobiographique, paru en 1995, l’auteur, Charles Juliet, retrace son enfance après avoir évoqué sa mère paysanne. Le narrateur adulte utilise le tu pour s’adresser à sa mère et à l’enfant qu’il était.

1) Un passage unique par sa structure :

a. Causes decette crise d'adolescent :
• Relation charnelle installée entre J et femme chef. C’est un sentiment nouveau pour lui, à un âge où tout est remis en question : ‘La suis avec stupeur sur chemin qu'elle te fait découvrir’ (p106) : c'est un apprentissage.
• Liaison en contradiction avec l’éducation religieuse des parents et c'est ce qui le fait culpabiliser ('Tu mourrais de honte si elle savait'p107). Il a l’impression de trahir ses valeurs et sa mère. Termes religieux : 'infernale descente aux enfers, la voix de la culpabilité, tu te sentais perdu, lacéré ton être'.
• Même si tout lui dit d'arrêter, il a de l’affection pour F : douloureux dilemme où les 2 voix sont pénibles : 'dois-tu céder à désir ou écouter voix culpabilité qui te presse de demander à cette F d'arrêter la ?'
• Termesqui caractérisent l’impasse : Ecartelé, tourments, fissures, lourd secret, révoltes étouffées, brisé,...
• Pour parler de la relation avec F, il utilise terme désir alors que pour M, il utilise amour : elles ne sont pas placées au même plan.

b. Une originalité poétique :
• Sorte d'introduction – amorce, 5 paragraphes égaux construits de manière anaphorique (Ainsi + GN) et une conclusion – lebilan de la crise => présentation strophique
• Plusieurs phrases nominales posent des mots forts, incitent lecteur à s'arrêter dessus
• Les anaphore et les figures de style participent à la tonalité poétique et montre J à la quête d'un sens
==> Choix manifeste : poésie de la quête du mieux dire, de l'expression intérieure

c. Une construction par introspection :
• Texte structuré par anaphoreet parallélisme : Ainsi + GN qui déclinent les composantes des crises traversées
Thème général : Crise d'adolescence => Différentes manifestations de la crise : ennui, solitude, coups, cafard, révolte…
L’accumulation accable et écrase de plus en plus
• Chaque paragraphe qui a une forte unité thématique est défini par un mot-clé
Exemple : 'Ainsi les révoltes. Mais des révoltes étouffées (Motclé – Reprise thème avec nuance supplémentaire)
• Nombreux connecteurs logiques : J veut comprendre et se faire comprendre
==> L essaye de comprendre dans quel état il a été ; analyse ce qu'il a vécu dans cette crise.

2) Une crise qui se poursuit et qui va le remettre en cause :

a. La métaphore filée qui donne des images édifiantes :
Idée d'un mouvement qui se fait dans temps. 'Se craqueler'montre qu'avant enfance lisse, sans soucis, sans aspiration... première crise intérieure est comparée à :
- 'se craqueler ton enfance'
- 'fissures'
- 's'effondrera'
- 'ravages'
- 'éboulement'
- 'tu serais brisé'
De plus en plus profond (d'abord idée surface enfance, insouciance) : c’est la gradation d'un effondrement intérieur

b. Par extension, la métaphore contamine tout le texte etcrée un réseau lexical Notion de craquelure qui s'irradie, touche les autres notions :
• Tristesse, spleen avec métaphores, dépression : 'sombre, grisaille, mort, noir, enfers'
• Autre métaphore filée de souffrance : blesser, écraser, lacérer, plonger lame, pulpe, saigne
• irruption angoisse
• Lutte militaire (champ lexical : 'déposer armes, lames, abattre, sous-officier')
• Violence (champ...
tracking img