Lascaux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 41 (10248 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Gestion des activités biologiques à Lascaux : identification des microorganismes, contrôles, traitements
Geneviève Orial, Faisl Bousta, Alexandre François, Isabelle Pallot-Frossard, Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH - France) Thomas Warscheid LBW Laboratoire Bioconsult (Allemagne)

1- Introduction
La conservation des peintures et gravures des sites naturels comme lesgrottes ornées sont probablement le challenge le plus difficile que les responsables de la conservation du Patrimoine ont à relever. Dans ce domaine, la France possède un héritage très important et la grotte de Lascaux, reconnue patrimoine mondial par l’UNESCO, en est un des remarquables exemples. Elle est située sur la commune de Montignac (Périgord) et représente l’un des plus célèbres sites depeintures préhistoriques au monde. Mais depuis sa découverte en 1940, elle a connu plusieurs crises qui, entre autres, ont perturbé son équilibre biologique. Les premiers problèmes d’ordre biologique remontent aux années 1960 avec le développement anormal de cellules d’algues vertes sur les supports. Ce qui entraîne la fermeture de la cavité en 1963. En septembre 2001, la cavité est victime d’unecontamination sans précédent, par des moisissures : un duvet blanc de mycélium recouvre en quelques jours, l’ensemble des sols, des banquettes latérales et une partie des plans inclinés, nécessitant un traitement d'urgence. En juillet 2007, une autre contamination, sous forme de colonisations noires, se développe plus particulièrement dans la partie droite de la grotte et oblige à la mise en œuvred’un nouveau traitement biocide. Le Laboratoire de Recherche des Monuments historiques (LRMH) assure depuis plus de trente ans le suivi des activités microbiologiques de la grotte de Lascaux grâce à des contrôles réguliers de l'état sanitaire de l'atmosphère comme des parois, et des préconisations de traitement quand cela se révèle nécessaire.

2 - La conservation des œuvres pariétales, un problèmecomplexe
Toutes les cavités naturelles, quelles soient ornées ou non, représentent des systèmes ouverts, en relation constante avec le milieu environnant, interne comme externe. Les conditions environnementales, aux environs de 12°C et 99% d'humidité relative, sont a priori sévères pour la conservation d’œuvres peintes ; l'humidité très élevée proche de la saturation associée aux épisodes decondensation favorisent les ruissellements et coulures de pigments. De même la présence naturelle de gaz carbonique n'est pas sans risque pour la conservation des peintures pariétales. Les taux parfois élevés de CO2 peuvent favoriser soit les dissolutions des substrats carbonatés par formation d’acide carbonique, soit la précipitation de calcite sur les parois, avec formation de voiles translucidesou opacifiants (Brunet et Vouvé, 1996). Si des conditions environnementales relativement stables ont permis la conservation de certaines œuvres jusqu’à nos jours, les possibilités d’action de l’homme sur le milieu pour «améliorer» les conditions de conservation des œuvres sont faibles : tout abaissement important de l’humidité relative entraînerait la dessiccation et la pulvérulence de certainspigments et tout apport d’eau important, s’il n’est pas contrebalancé par le contrôle de la température, peut entraîner condensations et ruissellements. Sur le plan biologique et microbiologique, ces cavités possèdent une flore et une faune spécifique qui -1-

peuvent varier dans le temps et l’espace, en fonction des apports naturels endogènes (infiltrations d’eau,...) ou exogènes, liés auxactivités humaines. Elles offrent des situations extrêmement propices au développement de microorganismes : • substrats riches en eau comme les argiles, et/ou présentant des surfaces très mouvementées (niches potentielles pour les microorganismes), • présence de matière organique. La plupart du temps les développements observés (algues, champignons, lichens) restent limités, en raison d’un équilibre...
tracking img