Le bonheur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1098 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le bonheur est le but que tous les hommes désirent atteindre. Toute la question est de savoir en quoi consiste le bonheur et comment l’atteindre. Ici, nous allons nous demander si l’homme, en accumulant des plaisirs, peut parvenir au bonheur. L’homme cherche donc des plaisirs, il est ainsi acteur de son propre bonheur car il fait des choix. Mais on peut se demander si le bonheur ne s’oppose pasau plaisir, car le bonheur est quelque chose de fixe, durable alors que le plaisir est éphémère. Aussi, étymologiquement, le bonheur, c’est la « bonne heure », c'est-à-dire la chance favorable, le hasard heureux. Ainsi l’homme a-t-il besoin de plaisir pour connaitre le bonheur ? Le bonheur dépend t-il du plaisir ? Suivant cette logique nous allons nous demander : Suffit-il d’accumuler les plaisirspour parvenir au bonheur ? Dans une première partie nous allons expliquer que l’accumulation de plaisirs nous emmène au bonheur. Puis dans une seconde partie nous allons démontrer que le bonheur ne dépend pas de l’accumulation de plaisirs.

Se faire plaisir conduit au bonheur. C’est pourquoi plus on accumule des plaisirs plus on parvient au bonheur et plus on est heureux. Ainsi, l’homme chercheà avoir des sensations de plaisirs, en satisfaisant ses désirs et en mettant fin aux manques, pour parvenir au bonheur. Par exemple, on peut se faire plaisir en regardant un bon film, lire un livre ou s’acheter une Rolex. L’homme est différent, il ne recherche aussi pas les mêmes plaisirs, un va se faire plaisir en lisant un Balzac, un autre va se faire plaisir en regardant un dessin animé. Toutêtre humain est différent, tout être humain ne voit pas le bonheur de la même façon, tout être humain ne recherche pas les mêmes plaisirs mais tout être humain veut connaître le bonheur, veut être heureux au moins une fois.
L’homme ne recherche pas la douleur mais bien le plaisir. D’après Epicure, nous passons notre vie à rechercher les plaisirs menant au bonheur. La société de consommationd’aujourd’hui peut l’aider dans sa quête du plaisir car avec la publicité cette société cherche à créer en nous des désirs soit en jouant sur l’attrait de la nouveauté, soit en présentant des images d’un bonheur parfait. Grâce à cette publicité, l’homme peut développer de nouveau désirs, peut s’ouvrir à d’autres formes de plaisirs et ainsi accumuler de nouveaux plaisirs pour parvenir au bonheur.
Se faireplaisir n'est alors qu'un moyen pour être plus heureux. Il s’offre à l’homme une immensité de plaisirs : soit des plaisirs simples comme manger une glace, regarder un film ou écouter une musique, soit des plaisirs plus complexes à réaliser comme s’acheter une villa, partir en voyage ou nager avec des dauphins.
L’homme a le choix, l’homme se donne tous les moyens pour arriver au bonheur, ilaccumule les plaisirs, les multiplient, les diversifient, de petits à de grands plaisirs, il veut être heureux.
De plus, le plaisir n’est pas durable donc l’homme cherche à le faire durer, à le multiplier pour accumuler ses plaisirs et d’avantage parvenir au bonheur. Comme nous l’avons dit, les plaisirs sont éphémères, ils ne durent pas dans le temps, c’est pourquoi l’homme doit toujours être à larecherche de nouveaux plaisirs. Les plaisirs ont des durées plus ou moins étendues dans le temps car le plaisir n’est pas détruit d’un seul coup. Ainsi leurs accumulations permanentes permettent de créer un bonheur durable et de créer un état de plénitude.

Donc le bonheur parfait serait dans une vie de plaisirs, mais le bonheur ne peut pas être atteint simplement par la satisfaction des plaisirscar les plaisirs peuvent supposer frustration et souffrance.

Pour parvenir au bonheur, il ne faut pas accumuler les plaisirs car pour être heureux, il ne faut pas être à la recherche du plaisir. D’après les Stoïciens, l’homme devrait, non seulement modérer ses plaisirs, mais les supprimer et même les fuir, car ils seraient nocifs, selon eux. Il faut que l’homme mesure ses plaisirs,...
tracking img