Le caucase sud

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1238 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Caucase sud un échiquier politique

1 Définition du Caucase : géographie + historique

1) niveau géographique

- Caucase-sud correspond aux 3 états indépendants héritiers des républiques soviétiques et, avant leur soviétisation, aux 3 états éphémères surgis des décombres de l’empire tsariste
- qualifié par les russes de « Transcaucasie » = nom de lapremière république soviétique les regroupant entre 1922 et 1936.
- 1991 : appelée sud Caucase par dirigeants
- chacun des trois états : Géorgie, Arménie, Azerbaïdjan
( rép. Haut-Karabakh, Abkhazie, Ossétie du sud non reconnues internationalement (territoires sécessionnistes)

- disposition entre mer noire et la mer Caspienne + carrefourstratégique : le Caucase vit depuis des siècles au rythme des invasions, des migrations volontaires (montagnards qui partaient travailler vers les piémont) ou forcés
CSQ : mosaïque de peuples, cultures, de religions qui ont entraînés automatiquement crises et guerres

2) niveau historique : convoitée + sujette aux convoitises et aux tensions depuis plusieurs siècles

-Sud-Caucase doit faire face aux effondrements des empires tsariste puis ottomans ( violence : pogroms, génocide arménien + plusieurs puissances tentent de dominer la région car ont des vues sur le pétrole de Bakou (kémalistes, all, anglais, russes)
- fin 1918 : retrait allemand 1920 : anglais 1918 : déclaration d’indépendance des 3 états sud-caucasiens : guerres locales éclatent(confusion sur le terrain) + Alliés se disputent déjà les aires d’influence.
- 1921 : envahis par la Russie : attributions stratégiques : Abkhazie à la Géorgie ou Karabakh à l’Azerbaïdjan ( fortes contestations à l’origine de tensions toujours en vigueur.

1 De fortes tensions au sud Caucase

1) des conflits aux origines multiples :

- sousGorbatchev : fin du régime soviétique ( montée des mouvements indépendantistes du Caucase notamment : réapparition d’anciennes revendications, masquées par le système, mais jamais réellement traitées (liées aux choix soviétiques de division administratives + frontières dessinées sous Staline sans tenir compte de la volonté des peuples)
- facteurs religieux secondaires comme auKarabakh
NB : Moscou, mm après 1991, a cherché à conserver les 3 états sous son influence

1992-1994 : signature de cessez-le-feu pour les 3 conflits du sud
( respectés jusqu’en 2008
( incidents permanents, nombreuses victimes en dépit de forces d’interposition sous l’égide de la CEI ou de l’ONU
( position ambiguë de la Russie : impliquée ds la suivi des règlements + prend partie alternativementpour les belligérants
( Occidentaux : pas de position claire : joue à la fois sur l’intégrité des territoire + autodétermination des peuples.

Conflits majeurs :
1992-1993 : Abkhazie ( 8 100 morts
1991-1992 : Ossétie du sud ( 1 000 morts
2008 : ‘ ( 1 100 morts
1991-1994 : Haut- Karabakh : 15 00 à 22 000 morts

2) les différents conflits

a) en Abkhazie

26 août 2008 :Moscou reconnaît l’indépendance de l’Abkhazie et Moscou renforce sa présence militaire ( forces géorgiennes expulsées

juin 2009 : Unoming (mission d’observation de l’ONU) est dissoute suite au veto russe
( pourparlers de Genève sur las accords de cessez-le-feu (2008) sont tendus car les Abkhaze refusent tout document évoquant l’intégrité du territoire géorgien
( PB : indépendance reconnue presqueseulement par Moscou. Abkhaze eux-mêmes divisés (certains jugent la présence russe trop pesante) + pour les géorgiens : sécession = drame
NB :JO d’hiver en 2014 à Sotchi éveillent craintes

b) L’Ossétie du sud

Tensions liées comme pour le précédant à une instrumentalisation des tensions par Moscou (contre la Géorgie)

1991 : série d’affrontements débouchent sur une première...
tracking img